@
10 août 2018

Se serrer les coudes

La chimie jouera un rôle important dans le match de samedi contre le ROUGE et NOIR d’Ottawa. Les gars devront se serrer les coudes. Surtout, Johnny et sa ligne offensive devront être sur la même longueur d’onde.

Il a fait partie de la transaction d’envergure avec les Tiger-Cats de Hamilton, le joueur de ligne à l’attaque Tony Washington est de ceux sur qui notre nouveau quart sait qu’il peut compter. « Tony est un morceau important pour nous. Je suis content qu’il soit venu ici avec moi. On passe beaucoup de temps ensemble, on parle de la vie, en général », a confié Manziel aux médias qui l’ont interrogé sur sa relation avec son coéquipier.

Washington est-il déçu que son arrivée à Montréal soit passée sous silence tandis que les projecteurs étaient rivés sur Johnny ? Non. « J’ai vu ce dont les Alouettes avaient besoin et ça m’a donné confiance, affirme Washington. J’en déduis que je suis assez bon pour faire partie d’un échange impliquant un gros nom. De toute façon, les joueurs de ligne à l’attaque sont rarement glorifiés. »

Ils sont rarement glorifiés, mais ici, à Montréal, ils font l’objet de discussions depuis un bon moment. Le manqué de stabilité, les blessures, les sacs… Une équipe peut avoir le pivot le plus mobile du monde, si personne ne bloque pour lui, elle n’est pas plus avancée. « L’équipe progresse à notre rythme, explique Washington. Peu importe qui joue aux postes de demi offensif, de receveur ou de quart, si on ne bloque pas, on ne pourra pas réussir de jeux. »

Le colosse de 6 pieds 7, 318 livres, pose un regard neuf sur la situation, toutefois. « Lors des deux derniers matchs, le nombre de sacs alloués a diminué. Maintenant qu’on a un groupe stable, on peut se parler davantage et commencer à mieux comprendre l’identité de notre unité. »

Affronter l’équipe en tête de la division de l’Est, au stade TD Place, ne s’annonce pas une tâche facile pour nos hommes, mais le rythme auquel l’attaque assimile le plan de match en entraînement est certainement encourageant. « On voit énormément de jeux, mais on tient aussi de très bonnes réunions. Nos pieds doivent à la bonne place, mais nos têtes  aussi. », affirme le centre-arrière Pat Lavoie qui effectuera un retour en territoire connu ce weekend. La défense d’Ottawa force les jeux courts. Être capables de courir contre eux, c’est primordial. Il va falloir être patient et prendre ce qu’ils nous donnent. »

Effectivement, chaque petit détail comptera dans ce match, particulièrement les verges accumulées au sol par le porteur de ballon Tyrell Sutton et les retourneurs de botté potentiels TJ Graham, Ryder Stone et Will Stanback.

En défense, on peut s’attendre à plus de pression sur Trevor Harris que lors des derniers affrontements. Selon le secondeur Henoc Muamba, plus de dix jeux de pression ont été ajoutés au plan de match de la semaine.

photo : Johany Jutras

Le chantier est en cours. Lorsqu’on lui a demandé s’il se sentait beaucoup plus prêt que la semaine dernière, Johnny a fourni une réponse des plus réalistes : « Je suis 3-4 pratiques plus prêt. » Comme l’attaque devra l’être contre l’unité défensive agressive du ROUGE et NOIR, on, les partisans, devra être patient.