19 septembre 2018

La vengeance contre les Lions pourrait être encore plus douce pour Tommie Campbell

Le plus long jeu de passe de l’histoire de la LCF a été réalisé l’an dernier. Vous vous en souvenez ? Un jeu de 100 verges de Ricky Ray à celui qui était alors la bougie d’allumage de l’attaque des Argonauts de Toronto, DeVier Posey. Magnifique.

En tout cas, le demi défensif Tommie Campbell s’en souvient. Il couvrait Posey, a sprinté derrière lui et s’est battu jusqu’à ce que le receveur se jette dans la zone des buts.

Ce soir, au stade de McGill, nos Alouettes chercheront à remporter un troisième match consécutif. Surtout, ils chercheront à prendre leur revanche contre les Lions de la C.-B. L’équipe qui est actuellement cinquième de l’Ouest l’avait emporté sur la troupe de Coach Sherman au tout premier duel de la saison.

On dit que la vengeance est douce. Elle le sera particulièrement pour Tommie Campbell étant donné que les Lions ont fait l’acquisition de Posey plus tôt cette semaine.

« La neige ne sera pas là pour le sauver cette fois-ci, affirme l’inébranlable TC. J’espère qu’ils lanceront des ballons dans ma direction. Des fois, je fais exprès pour les provoquer. Si le fais, je dois simplement m’assurer d’être capable de réussir le jeu. »

Ça en dit long sur le caractère des demis défensifs. Certains diront que c’est de l’arrogance. On préfère parler de confiance. Et c’est ce qu’on a ici, à Montréal, une défense confiante.

Le groupe mené par l’entraîneur Coach Stubler a commencé à reprendre du poil de la bête il y a quelques semaines à Edmonton. Cependant, après une semaine de congé les athlètes peuvent parfois être un peu rouillés. Pas ce groupe. Pas cette fois. Le niveau d’énergie est tellement élevé en entraînement que, mardi, quand Jermaine Robinson a rabattu une passe destinée enà Geno Lewis lors d’un un contre un, l’unité entière est devenue folle furieuse. Les gars sautaient par-dessus des clôtures. Rien de moins.

« Le groupe est tissé serré, explique Tommie. Ça peut prendre du temps avant que des gars d’un peu partout arrivent à se faire confiance. Je pense qu’on y est. On mise maintenant sur nos forces et on comprend mieux comment chacun réagit dans différentes situations. »

Certains regarderont les statistiques et s’attarderont au nombre de verges allouées par la défense, mais selon TC ce sont les points qui comptent.

« Lors des derniers matchs, on est parvenu à empêcher nos adversaires de marquer beaucoup de points. Lorsqu’ils se rendent dans la zone rouge, on les force à botter. On n’y arrivait pas au début de la saison et ça fait toute la différence. Ottawa n’a pas marqué un touché contre nous. Toronto en a marqué un seul sur un coup de chance. »

La défense est passée au niveau supérieur et l’attaque suit la tendance.

Demain, le jeune Antonio Pipkin sera à nouveau partant derrière le centre. Le quart de 23 ans a été le premier de l’histoire des Alouettes à cumuler plus de 300 verges et marquer deux touchés au sol dans un même match. À son deuxième départ…

«Pip est toujours fidèle à lui-même, nous a confié un B.J. Cunningham souriant. Son énergie a un effet positif sur tout le monde dans le vestiaire. » Depuis que le chapeau de pivot partant a été donné à Pip, les chiffres de B.J. sont montés en flèche, passant de 39 verges sur réception à 91. Duo de rêve, vous dites ?

À vrai dire, on a entrepris de trouver l’âme sœur de B.J. Cunningham et il semblerait que Pipkin soit bel et bien un candidat potentiel. Tyrell Sutton aussi. Ou est-ce vous qui manque à sa vie ?

Si vous pensez avoir ce qu’il faut pour charmer B.J., passez par le Bier Garden ce soir pour récupérer votre bracelet vert de célibataire. Eh oui ! C’est le match des célibataires et on a bien hâte de le célébrer avec vous, quel que soit votre statut !

Les portes ouvrent à 18 h. À ce soir !

Acheter des billets