@
19 février 2019

Les meilleurs conseils du lancement Ensemble à l’école

Depuis plus de 20 ans, nos Alouettes consacrent leur entre-saison à échanger avec les élèves de la province sur les difficultés qu’ils ont surmontées tout au long de leur parcours scolaire et sportif. Jeudi dernier, lorsque l’édition 2019 du Programme Ensemble à l’école a été lancée à la polyvalente Dorval-Jean XXIII, les questions et les rires fusaient de toute part. Même s’ils n’ont pas tous la corpulence des joueurs de foot, les jeunes s’identifient aux gars terre-à-terre qui, comme eux, ont dû apprendre à vaincre leur peur et persévérer.

 

« Je n’étais pas un sportif au secondaire. Ma passion c’était la musique. Grâce à elle, je me suis rendu compte de l’importance d’échouer. En t’exerçant, tu vis constamment l’échec, mais tu te pousses à trouver des solutions. Et ça, c’est la persévérance; s’accrocher. » – Luc Brodeur-Jourdain

 

« Ma plus grande difficulté c’était ma concentration. Je dérangeais toujours les autres élèves autour de moi. Éventuellement, j’ai compris que pour jouer au foot, tu devais être très concentré. Je me suis donc entouré de gens qui avaient la même volonté de réussir que moi. »Stephen Adekolu

 

« Je viens d’une grande famille de neuf enfants. On est sept gars et deux filles. Beaucoup, beaucoup d’égo dans la maison. J’avais de la difficulté dans plusieurs matières, mais j’ai pilé sur mon orgueil pour demander de l’aide, même si j’avais peur que mes frères se moquent de moi. À partir du moment où tu comprends que demander de l’aide n’est pas une faiblesse, tu t’en sors. »Khadim Mbaye

 

« L’important pour traverser un moment difficile c’est ton état d’esprit. Il faut vivre le moment présent et faire le maximum pour ouvrir le plus de portes possible. »Jean-Samuel Blanc

 

« J’étais un gars très gêné. J’avais peur de parler en public comme je le fais aujourd’hui, par exemple. Le foot m’a beaucoup aidé à apprendre à m’exprimer devant les gens, à être moi-même et à laisser les autres être eux-mêmes aussi. »Jean-Gabriel Poulin

 

« Ma plus grande peur c’était de ne pas avoir d’amis. Je ne posais pas de questions pour ne pas qu’on me prenne pour un niaiseux, mais ma mère m’a appris que souvent, demander de l’aide, c’est ce qui te rend plus fort, au contraire. »Martin Bédard

 

« L’école nous apprend à fonctionner dans un environnement de travail, mais aussi à s’adapter aux autres et à vivre en société. »Chloé, élève