Menu
@
6 mai 2019

Kavis Reed affirme s’être attaqué aux 3 priorités du repêchage

Si vous aviez prédit quels joueurs universitaires nos Alouettes repêcheraient la semaine dernière, bravo.

Après avoir utilisé le choix de première ronde de l’organisation pour mettre la main sur le joueur de ligne offensive Tyler Johnstone au repêchage supplémentaire de 2018, le directeur général Kavis Reed et son personnel avaient un casse-tête plutôt complexe à assembler jeudi dernier.

Le résultat était quelque peu imprévisible, mais l’équipe avait un plan et elle s’y est tenue.

« Le scénario idéal était de s’emparer d’un receveur étoile et de deux joueurs de LO. On devait également s’attaquer aux manques sur le front défensif. On savait, dès le départ, qu’on devait recruter trois gars prêts à jouer, » a confié Reed après avoir réalisé la tâche qu’il s’était confiée.

Deux facteurs importants étaient à considérer selon les choix : les années d’admissibilité pour éviter de saturer l’alignement de joueurs nationaux et la capacité d’aider l’équipe immédiatement. Kaion Julien-Grant, Nate Anderson et Samuel Thomassin ont tous montré qu’ils avaient le potentiel de jouer à un niveau pro plus tôt que tard.

« Trois receveurs – McInnis, Julien-Grant et Osei-Kusi – étaient sur un pied d’égalité pour nous, a expliqué Reed. On se doutait bien que McInnis ne serait plus disponible en deuxième ronde, mais on n’est pas peu fier d’avoir pu mettre la main sur les deux autres – Julien-Grant et Osei-Kusi. C’était tout un défi mathématique. »

Le groupe de receveurs éloignés était sans contredit le plus talentueux de la cuvée 2019 et l’ancien de St-Francis Xavier, Kaion Julien-Grant, faisait partie du lot des candidats plus convoités. Après avoir suivi les traces de son père à l’Université de la Nouvelle-Écosse, le receveur enfilera l’uniforme de l’équipe pour laquelle son paternel, Karim Grant, a joué en 2004.

À la même position, Chris Osei-Kusi, sélectionné au 4e tour, pourrait également s’illustrer à l’entraînement. L’athlète de l’Université Queen’s en a épaté plus d’un au camp d’essai de Toronto le mois dernier en enregistrant le sprint de 40 verges le plus rapide en plus de se démarquer du reste des receveurs au développé couché.

Revenons maintenant aux trois priorités :

– Un receveur étoile prêt à jouer : fait

– Un joueur de LD prêt à jouer : Nate Anderson

– Un joueur de LO prêt à jouer : Samuel Thomassin

Le deuxième homme à voir un numéro montréalais s’afficher sur son téléphone était le plaqueur défensif de l’Université du Missouri, Nate Anderson. Un choix stratégique qui pourra servir de renfort autant pour le PD Fabion Foote que pour le jeune AD Bo Banner.

« On avait besoin d’un gars qui sait jouer à l’intérieur comme à l’extérieur. Il fallait s’assurer de se protéger aux postes de plaqueur et d’ailier et le joueur sélectionné devait être prêt à faire partie de l’alignement dès le début de la saison. »

Comme le nom de l’ailier défensif du Rouge et Or, Mathieu Betts, ne figurait plus au tableau, Anderson, qui possède son lot d’expérience contre des joueurs de LO imposants de la meilleure conférence de la NCAA, s’avérait la plus grande menace pour le jeu aérien.

Après avoir pourvu les postes de receveurs et de ligne défensive, l’équipe s’est recentrée sur l’ajout de profondeur sur la ligne à l’attaque. KC Bakker, repêché en 2018, aurait été un élément important de la formation cette saison après être retourné sur les bancs d’école l’an dernier. Toutefois, Bakker s’est blessé, le plan a changé et le besoin de dénicher un jeune joueur de ligne prêt à jouer est devenu plus urgent que prévu. La bonne nouvelle c’est que deux gars choisis jeudi pourraient prendre part à l’action dès ce printemps : Samuel Thomassin et l’ancien des Bears de Northern Colorado Zach Wilkinson.

« On est très heureux d’avoir pu repêcher Thomassin avec notre choix territorial, affirme Reed qui souhaite poursuivre son recrutement de talents locaux d’ici au camp d’entraînement.  On a la chance d’avoir mis la main sur deux gars prêts en plus de Tyler Johnstone. Finalement, on a recruté trois joueurs de LO. Les joueurs les plus costauds disparaissent vite en première ronde, alors on s’est assuré de prendre Johnstone avant qu’il ne soit trop tard. Là, on a suffisamment de profondeur sur la LO pour pouvoir évoluer avec les mêmes gars pendant quelques années. »

Le joueur de LD de Concordia Michael Sanelli, le demi offensif des Dinos de l’Université de Calgary Jeshrun Antwi, le secondeur Benjamin Whiting des Huskies de l’Université de la Saskatchewan et le demi défensif Cody Cranston des Gee-Gees d’Ottawa auront également l’occasion de se produire devant le corps entraîneur de l’équipe dès le début du camp d’entraînement.

L’an dernier, des gars comme Jean-Gabriel Poulin, Trey Rutherford, Ryder Stone et Bo Banner sont parvenus à se tailler une place sur l’alignement. La cuvée de 2019 sera-t-elle aussi prometteuse que sa prédécesseure? Venez le découvrir par vous-même !

 

Acheter des billets