@
29 mai 2019

Bob Slowik veut éliminer les erreurs mentales

Il n’a pas la carrure de ses collègues Todd Howard et Morris Lolar, mais le coordonnateur défensif Bob Slowik s’impose par ses méthodes.

Pensez à votre prof d’éducation physique favori. Celui qui n’a jamais perdu sa passion pour le jeu, celui qui prenait le temps de vous montrer en détail les bonnes techniques. Ça, c’est Bob Slowik. Il ne lui a suffi que de deux jours en sa compagnie pour que le secondeur Jean-Gabriel Poulin le confirme : notre nouveau coordonnateur défensif est un enseignant né.

Le défi ne sera pas simple pour l’homme qui effectue ses débuts dans la LCF, mais il est ravi de l’entreprendre. Après avoir passé plus de 20 ans dans la NFL, dont cinq chez les Packers de Green Bay avec notre entraîneur-chef Mike Sherman, Slowik a pris une pause avant de se lancer, il y a quelques mois, dans l’étude du football canadien.

« J’ai fait mon premier saut à Montréal en août dernier après que Coach Sherman m’ait demandé de venir jeter un coup d’œil à la LCF, confie Slowik. J’ai trouvé ça fascinant; les motions, le rythme plus rapide que celui de la NFL, les trois essais au lieu de quatre. C’était un peu comme redécouvrir mon sport, c’était cool ! »

Pendant les trois derniers mois de la saison 2018, celui qui allait devenir notre coordonnateur défensif a étudié attentivement les matchs qui se disputaient au nord de la frontière.

« C’était parfait de pouvoir faire ça de chez moi. Je n’avais aucune distraction, j’étais neutre, je pouvais travailler de manière intensive. »

Avant même de sauter sur le terrain avec sa nouvelle troupe, coach Slowik a pris soin de s’entretenir avec un des leaders de son unité, Henoc Muamba. L’équipe se tire trop souvent dans le pied, se sont-ils dit. Trop d’erreurs mentales et trop de manques de communication.

« On ne s’est pas souvent fait battre physiquement. On s’est fait battre mentalement. S’il faut simplifier les choses, on va le faire. On n’éliminera jamais toutes les erreurs, mais nos erreurs ne peuvent pas toujours être ce qui permet à nos adversaires de marquer. »

L’an dernier, la défense montréalaise a terminé avant-dernière de la ligue, devant Toronto, pour le nombre de points alloués. La fiche ne montre pas, cependant, l’émergence de certaines étoiles montantes comme Woody Baron et Ryan Brown qui se sont démarqués sur le front défensif. La fiche ne montre pas, non plus, les changements significatifs apportés à l’unité de Coach Slowik dans les derniers mois.

En plus de compter sur Henoc, qui pourrait éventuellement devenir le prochain John Bowman du vestiaire, le coordonnateur défensif a espoir en Patrick Levels, ajouté à l’alignement cet hiver comme joueur autonome. Champion de la Coupe Grey avec les Stampeders de Calgary l’an dernier, Levels devrait effectuer la transition de demi défensif à secondeur côté court. Ce qui sera vraisemblablement le trio partant – Lokombo, Muamba et Levels – pourrait être l’un des plus redoutables de la ligue et certainement une force du corps défensif revampé.

« Je veux une défense disciplinée et agressive, vraiment très agressive, parmi les plus agressives de la ligue, explique Slowik. Par agressivité, je ne veux pas dire qu’on va toujours blitzer, je veux dire qu’on va augmenter la pression sur nos adversaires, à chaque jeu. Je veux que la couverture des demis défensifs sur les receveurs soit plus serrée; qu’on soit corps à corps. Je peux tolérer les pénalités pour interférence, pas pour le manque de discipline ou de concentration », explique Slowik.

Le corps entraîneur devra profiter des deux matchs préparatoires et de la semaine de camp restante pour placer leurs pions principalement sur la tertiaire et la ligne défensive. Taylor Loffler, au poste de maraudeur, rejoindra sans aucun doute ses compatriotes canadiens Lokombo et Muamba sur la liste des partants. Si un joueur national se taillait une place sur le front défensif – on pense à Fabion Foote, à Bo Banner ou au deuxième choix au repêchage Nathaniel Anderson qui s’est intégré au groupe numéro un à quelques reprises depuis son arrivée à Montréal -, l’attaque serait en position de se permettre un Américain de plus. Ce ne serait pas de trop, particulièrement pour le joueur de ligne offensive Na’Ty Rodgers qui, en plus d’avoir considérablement affiné sa silhouette – connait un excellent printemps jusqu’à présent.

Chez les demis défensifs, toujours le groupe le plus animé de la bande, la lutte sera chaude dans les prochains jours. Considérant que les vétérans Tommie Campbell et Ciante Evans (acquis la semaine dernière) devraient combler deux postes, il en resterait deux à pourvoir. Parmi les hommes susceptibles de percer l’alignement : Jermaine Robinson, de retour pour une deuxième saison consécutive, ainsi que les recrues Jamarcus King et Marcellus Pippins qui se font remarquer au camp.

Coach Bob Slowik et son unité se soumettront à leur premier test demain, à 11 h, à Toronto. Le match ne sera pas télédiffusé, mais il sera possible de suivre l’action en temps réel via notre compte Twitter ou sur les ondes de TSN690. L’équipe disputera son dernier match préparatoire au stade de McGill le jeudi 6 juin à 19 h.

Acheter des billets