@
14 juillet 2019

Bien préparés, nos Alouettes signent une superbe victoire à Ottawa

Ça faisait longtemps qu’on n’avait pas ressenti cette fébrilité sur les lignes de côté. Ce match était particulièrement important pour nos oiseaux. Une deuxième victoire contre un adversaire de l’Est qui compte pour beaucoup et lors de laquelle on a aussi compté beaucoup. Les 327 verges par la passe, deux passes de touché et deux majeurs au sol du quart Vernon Adams ont fait notre soirée. La vôtre aussi, sans doute !

Le duel qui s’est terminé par la marque de 36 à 19 en faveur de nos gars a démarré en trombe avec une interception de Tommie Campbell. Tommie, le mystérieux Tommie, n’avait pas été aperçu à l’entraînement de la semaine. On redoutait une blessure et le voilà qui nous fait un cadeau dès la première minute de jeu. Finalement, rien à craindre. Après deux bottés réussis de Boris Bede, la marque au premier quart était de 6 à 0 pour le clan montréalais et nos adversaires n’avaient parcouru que 23 verges après 15 minutes de jeu.

L’attaque du ROUGE et NOIR s’est toutefois montrée plus convaincante au deuxième quart. Alors qu’Ottawa tirait de l’arrière 9 à 3, Dominique Davis a réussi à se faufiler dans la zone des buts pour marquer le premier touché du match. Le discours de Khari Jones et les ajustements effectués à la mi-temps ont dû être bons parce qu’immédiatement au retour de la pause, les gars se sont ressaisis. S’il y a eu un certain relâchement au deuxième quart de la part de chacune des unités, l’énergie est revenue au sortir du vestiaire. Après un botté de placement réussi d’Ottawa, Vernon Adams est entré sur le terrain décidé à marquer. Et c’est ce qu’il a fait avec l’aide de Quan Bray qui avait le champ complètement libre le long de la ligne de côté. Un jeu de 75 verges qui a porté la marque à 15 à 12 en notre faveur et un premier touché pour le jeune Quan qui n’a pas fini de surprendre.

On savait d’entrée de jeu que nos adversaires donneraient du fil à retordre à Will Stanback après le match qu’il a connu la semaine dernière à domicile. Le travail des receveurs et des gars en protection était donc crucial ce soir pour ouvrir les valves du jeu aérien. Et, visiblement, la LO, qui a alloué un seul sac, ainsi que Quan et ses coéquipiers ont livré la marchandise.

« On savait que tous les receveurs éloignés seraient un facteur clé dans ce match, a expliqué Quan en entrevue d’après-match. On savait qu’il défendrait ardemment la boîte. Stanback a connu un superbe match la semaine dernière et encore cette semaine. Ils ont essayé de contrer notre jeu au sol, mais il a quand même réussi à courir. Nos adversaires vont vite se rendre compte qu’on est difficile à arrêter. »

Effectivement, malgré la pression du front défensif et des secondeurs du ROUGE et NOIR, William Stanback a réussi à porter le ballon 18 fois pour un total plus que respectable de 100 verges.

Autres receveurs à s’être illustrés samedi soir :

Eugene Lewis qui a capté les trois passes lancées à son endroit, dont un gain de 39 verges particulièrement impressionnant à la ligne de 21 d’Ottawa qui a mis la table pour le touché de Jake Wieneke quelques jeux plus tard. Une performance plus qu’encourageante par notre numéro 87 qui avait grand besoin du petit remontant après avoir connu deux matchs un peu moins satisfaisants. Sur les 59 verges qu’il a accumulées, 18 ont été gagnées après attrapé. Sur chacun des jeux qu’il a réalisés, Geno a livré la bataille nécessaire pour le maximiser.

-Fidèle à ses habitudes, BJ Cunningham a été convaincant lui aussi avec un peu plus d’une poignée d’attrapés durement gagnés, dont celui qu’il a réalisé devant Antoine Pruneau à la ligne de 36 d’Ottawa. Un effort qui n’est pas passé inaperçu puisque ce n’est qu’un jeu de Quan Bray plus tard que Vernon Adams Jr a mis les pieds dans la zone des buts.

En défense aussi l’exécution a été bonne à tous les points de vue en commençant dans la boîte où Henoc Muamba et Patrick Levels ont été particulièrement dominants. Pat, qui fêtait son 25e anniversaire samedi, n’a laissé aucune chance aux porteurs de ballon d’Ottawa Madu et Crockett et a mis fin aux séquences offensives du ROUGE et NOIR à plusieurs reprises. Terminant le match avec 11 plaqués, notre flamboyant numéro 3 s’est confié à nous sur la chimie qui règne désormais au sein de l’unité défensive.

« Maintenant que le groupe est uni, on commence vraiment à se faire confiance. Dans le champ arrière, c’est ça le plus important : la confiance. Il faut avoir confiance que nos coéquipiers seront tous là où ils sont censés être et qu’ils feront ce qu’ils sont censés faire. »

La tertiaire avait également fière allure. Le retour de Taylor Loffler, la constance de Tommie Campbell et l’agressivité de Greg Reid se sont à nouveau fait remarquer et ont permis à nos hommes de remporter la bataille des revirements. D’ailleurs, la défense d’Ottawa n’est pas parvenue à intercepter une seule passe de Vernon Adams Jr.

Samedi prochain, nos Alouettes affrontent la puissance des Eskimos d’Edmonton. Tandis que tous les yeux sont rivés ces temps-ci sur Winnipeg, les Eskimos montent tranquillement dans les rangs. Avec Trevor Harris à la barre, le vert et jaune albertain ne devrait surtout pas être pris à la légère. La bonne nouvelle c’est que nos hommes avaient livré toute une performance à Edmonton lors du premier match de la saison. Maintenant forts de deux belles victoires d’équipe, ils devraient être plus motivés que jamais à prendre leur revanche devant vous, au stade de McGill.

Soyez-y !