5 août 2019

Nos Alouettes nous tiennent en haleine jusqu’en prolongation contre le ROUGE et NOIR

Après une série de trois victoires, nos Alouettes se sont inclinés (30 à 27) en prolongation face à un ROUGE et NOIR d’Ottawa bien décidé à mettre un terme à sa séquence de défaites. La formation de Khari Jones a toutefois su tenir tête à son adversaire de la soirée. Autant les verges parcourues que les revirements provoqués et le temps de possession étaient en notre faveur. Or, il a suffi de quelques erreurs – et d’une blessure – pour que le match nous glisse entre les doigts.

Après un quart, nos Alouettes menaient 17 à 8 grâce à une course et à une faufilade concluantes de Vernon Adams Jr. Dominante à tous les égards, l’équipe semblait avoir le match en main. Notre quart, lui, était visiblement en forme, prêt à tout pour repartir avec la victoire. Peut-être même un peu trop. Au troisième quart, Vernon, effectuant sa sixième course du match, s’est buté au joueur de ligne défensive Avery Ellis, puis a reçu un coup disgracieux sur le derrière de la tête du secondeur J.R. Tavai. Il n’a pas remis les pieds sur le terrain par la suite. Le verdict ? Commotion légère.


« C’est le risque à prendre quand tu cours avec le ballon, a affirmé Khari Jones, visiblement mécontent de savoir son quart dans un pareil état. On est toujours content quand il arrive à semer ses adversaires et marquer des touchés. Malheureusement, des fois, il encaisse des plaqués. On essaie de lui apprendre quand prendre une chance et quand se laisser tomber au sol, mais c’est ça le football. »

Aussi excitant soit-il, Vernon sera certainement appelé à être plus prudent à son retour.

Avec Antonio Pipkin sous le centre, nos Alouettes n’ont pas réussi à maintenir leur avance. La défaite ne repose pas toutefois sur les épaules du jeune quart-arrière. Antonio, qui a tout récemment recommencé à s’entraîner avec l’équipe, aurait eu besoin d’encore un peu plus de temps de préparation avant d’entrer en jeu.

On ne peut pas non plus pointer la défense du doigt. L’unité de Bob Slowik a à nouveau connu un match remarquable, concédant un seul touché et provoquant pas moins de quatre revirements. Ciante Evans s’est montré particulièrement efficace avec deux interceptions importantes, tandis que Henoc Muamba et Taylor Loffler ont chacun recouvré un échappé. Greg Reid a quant à lui rabattu une dangereuse passe de Dominique Davis qui filait vers la ligne de 18 d’Ottawa alors que nos Alouettes menaient encore par la marque de 27 à 21 au quatrième quart. L’ensemble de la défense compte maintenant 17 revirements à sa fiche en 2019. Difficile d’encaisser une défaite quand une de tes unités est aussi écrasante.

Ce sont deux erreurs des unités spéciales sur des bottés de dégagement qui ont coûté le plus cher. Le dynamique retourneur DeVonte Dedmon s’est gâté chez nous vendredi soir en parcourant la quasi-totalité du terrain deux fois plutôt qu’une. Le deuxième retour a été particulièrement pénible à regarder; cinq joueurs ont mis la main dessus sans parvenir à l’arrêter.

« On a essayé de le bloquer au lieu de le plaquer. Tu ne peux pas faire ça avec un retourneur aussi explosif », a expliqué l’entraîneur-chef.

Deux touchés, un de Eugene Lewis et l’autre de Quan Bray, ont été refusés, l’absence de réaction des arbitres suivant le plaqué sur Vernon Adams a causé l’émoi et l’échappé de Will Stanback en prolongation n’a certainement pas aidé non plus. Plusieurs facteurs ont conduit à la défaite. Ils seront révisés, puis certainement corrigés avant le prochain match à domicile contre les Roughriders de la Saskatchewan. Et la bonne nouvelle dans tout ça, c’est qu’une série de victoires, ça se recommence n’importe quand.

Acheter des billets