4 septembre 2019

Le guide du fan parfait

Alors, vous êtes venu à quelques matchs, vous avez adoré, mais n’avez pas tout à fait compris ce qui se passait sur le terrain ? Ou vous vous apprêtez à venir voir votre première partie et ne savez pas du tout à quoi vous attendre ? Voici un petit guide grâce auquel vous deviendrez le fan de foot parfait (ou, du moins, pourrez prétendre connaître deux ou trois trucs sur nous).

Le code vestimentaire

• On vous suggère fortement de porter nos couleurs (bleu, blanc et rouge). Évitez à tout prix le jaune, l’orange et le vert.
• Si vous n’avez rien d’approprié dans votre garde-robe, faites un tous à l’une des boutiques du stade. On a un tout nouveau logo et il est magnifique !
• Vous pouvez aussi choisir d’emprunter un jersey vintage à votre père, votre tante ou votre voisin. C’est cool ça aussi.

 

Le bruit

• Faite autant de bruit que possible. En fait, vous ne devriez plus avoir de voix le lendemain.
• Venez en groupe, plus on est de fous plus on crie. *La bière aussi peut aider à être plus bruyant.*

• Attention ! Il y a des moments où il ne faut PAS crier :

  1. Lorsque notre attaque est sur le terrain, criez seulement lorsque le jeu est terminé. Il ne faut absolument pas perturber la communication de nos joueurs.
  2. Lorsque l’équipe adverse marque un touché, effectue une interception (ça, c’est quand on nous vole le ballon), réussit un premier essai ou réalise n’importe quel bon jeu, vaut mieux rester silencieux.

• Quand notre défense est sur le terrain, par contre, faites du bruit jusqu’à en perdre le souffle.
• Lorsque les Alouettes reçoivent une pénalité, vous devriez exprimer fortement votre désaccord sans oublier de rester relativement poli.
• Il est essentiel de connaître les paroles de la chanson « J’aime les oiseaux » de Yann Perreau. C’est notre chanson de touché et on compte la faire jouer le plus souvent possible. Même si on vous casse les oreilles.

 

Les règles

• Premièrement, ce n’est pas la NFL. C’est mieux !

  1. Il y a 12 joueurs sur le terrain dans la LCF contre 11 dans la NFL. Plus on est de fous, plus on s’amuse !
  2. Les terrains de la LCF sont plus grands : 10 verges plus longs, 12 verges plus larges, et les zones de buts sont deux fois plus grande que celles de la NFL. la taille des terrains de la NFL. Plus c’est grand, mieux c’est, non ?
  3. Nos poteaux sont placés sur la ligne des buts.
  4. On vous a peut-être déjà dit que le foot canadien c’est rapide en titi. Ça, c’est en partie parce que les gars ont trois essais plutôt que quatre pour réussir un premier essai.
  5. La ligne défensive s’aligne une verge derrière la ligne de mêlée (la ligne imaginaire où le ballon est placé).
  6. Lors d’un botté de dégagement, le joueur qui attrape et retourne le ballon a droit à cinq verges d’immunité. À l’intérieur de cet espace, aucun joueur ne peut le plaquer.
  7. Une autre raison pour laquelle notre version du sport est si rapide : les gars ont 20 secondes pour effectuer leur remise plutôt que 40. Bon, c’est un peu plus complexe que ça, mais en gros, il faut démarrer plus vite.


• Deuxièmement, ce n’est pas du soccer, il y a plusieurs façons de marquer :

  1. On peut attraper le ballon dans la zone des buts ou la pénétrer en courant pour marquer un touché et obtenir 6 points. Le botteur s’exécute ensuite pour marquer un point supplémentaire. Au lieu du botté, l’équipe peut choisir d’effectuer une transformation de 2 points en effectuant un deuxième touché depuis la ligne de 3.
  2. Lorsque l’attaque n’est pas en mesure d’atteindre la zone des buts, le botteur peut entrer en jeu pour tenter le botté de placement. En autres mots, on demande à Boris Bede de botter le ballon entre les deux poteaux jaunes pour ajouter 3 points au tableau. S’il rate (ce qui n’arrivera pas, bien sûr), l’équipe adverse peut essayer de parcourir le terrain pour marquer un touché.
  3. Quand un joueur se fait plaquer dans sa propre zone des buts, il y a touché de sûreté. C’est comme si l’équipe à l’attaque concédait 2 points à l’équipe en défense.
  4. Un petit point est accordé à l’équipe qui botte le ballon à l’extérieur de la zone des buts (sauf lors d’un botté de placement réussi ou lors d’un botté d’envoi qui traverse tout droit le terrain sans heurter d’obstacles) ou lorsqu’un joueur dépose le genou dans sa propre zone des buts. (Si cette règle vous paraît trop compliquée, consultez un fan plus expérimenté.)


• Finalement, les drapeaux orange jetés sur le terrain ne sont pas des kleenex, les arbitres n’ont pas le rhume. Ce sont bel et bien des mouchoirs, mais de pénalité signalant qu’une faute a été commise.

  1. Écoutez attentivement l’arbitre en chef pour savoir qui écope de la pénalité, pourquoi et de combien de verges.
  2. Retournez à la section sur le bruit si vous ne vous souvenez pas comment réagir.

La base

• Donnez beaucoup l’amour et d’encouragements à nos joueurs parce qu’ils se donnent corps et âme pour vous offrir un bon spectacle.
• Allez suivre les Alouettes de Montréal sur Instagram, Facebook et Twitter pour rester à l’affût de tous les événements et transactions de l’équipe.
• Portez fièrement nos couleurs à l’extérieur du stade.
• Utilisez le #ToujoursGame lorsque vous publiez vos belles photos des gradins.
• Souriez, amusez-vous et profitez de ce beau sport qu’on adore !