Menu
@
15 octobre 2019

La gamme d’émotions vécue à un match des Alouettes

Vous n’avez pas encore assisté à l’un de nos matchs cette saison ? C’est l’temps de le faire !

Voici cinq des émotions qu’on vous promet de vous faire vivre ce vendredi 18 octobre alors que l’équipe affronte les Argonauts de Toronto.

 


À LIRE AUSSI

Le guide du Fan parfait
Toutes les informations sur le match


 

1.La fébrilité

Plusieurs fans nous ont dit avoir besoin de pacemakers à la suite de nos matchs cette saison. Disons que les gars livrent des performances particulièrement spectaculaires et qu’ils ont tendance à effectuer de superbes remontées au quatrième quart. On est comme votre film sportif préféré – celui de l’under dog qui surprend tout le monde là –, avec un récit différent chaque semaine.

2. La détente

Ne vous inquiétez pas toutefois, il y a beaucoup d’arrêts de jeu au foot. Vous aurez donc l’occasion de reprendre votre souffle une fois de temps en temps, de respirer le grand air et de capter quelques images des cheers ou des gars sur les lignes de côté. À partager en masse sur vos Facebook, Instagram, Snapchat, Twitter et tout le tralala !

3. Le pur bonheur

Regardez ça la belle famille heureuse ! On passe toujours de beaux moments au stade et, cette saison, l’atmosphère est réellement spéciale. L’équipe revit, autant sur le terrain que dans les estrades. Que vous comptiez venir en gang, en famille ou en couple, vous y trouverez votre compte et vous quitterez le match avec de beaux souvenirs à raconter.

4-La faim

Oui, OK, c’est long un match de foot. Un vendredi soir, en plus, c’est certain que vous aurez un petit creux autour de la mi-temps, si ce n’est pas dès votre arrivée. Pas de soucis ! On a tout ce qu’il vous faut, les classiques comme pizza, hot-dogs et hamburgers, mais aussi des options un peu plus inhabituelles comme une délicieuse poutine créole. Pour calmer votre soif, profitez de la bière Budweiser qui sera à 7 $ seulement pendant tout le match pour la dernière fois cette saison.

5-Le sentiment du devoir

Vous avez beau ne pas être sur le terrain, vous êtes plus utile que vous le croyez ! Tout le bruit que vous faites lorsque l’attaque adverse est sur le terrain contribue à déstabiliser nos adversaires et à motiver nos troupes. Les gars le disent tous : vous faites une réelle différence ! Reprenez là ou on s’est quitté au dernier match; à vos trompettes, téléphones et cris les plus menaçants !

 

Acheter des billets