Menu
@
23 octobre 2019

Sous le casque de Jake Wieneke – Une histoire de famille

Demandez à n’importe quel athlète de se confier sur les facteurs importants de sa réussite, il vous répondra qu’au-delà de l’entraînement, le soutien, de proches, d’entraîneurs et de fans, a un immense impact sur ses performances. Il y a trois semaines, on a senti tout le stade vibrer, comme dans l’bon vieux temps. Les joueurs l’ont senti, surtout, et ont mis à profit toute cette énergie en se qualifiant pour les séries.

 


À LIRE AUSSI

Sous le casque de Quan Bray
Sous le casque de DeVier Posey


 

Parmi les fans en délire dans les estrades se trouvait la famille de notre receveur, Jake Wieneke. Toutes les semaines, ses parents, souvent accompagnés de son frère cadet ou d’amis de la famille, prennent la route depuis le Minnesota vers le stade ou s’apprête à jouer leur fils aîné. Que ce soit ici, à Montréal, ou à l’autre extrémité du pays, en Colombie-Britannique, les Wieneke sont là.

« Ils m’ont toujours suivi, confie Jake en souriant après un entraînement. Ils ne ratent aucun de mes matchs. Mon père, Eric, est enseignant tandis que ma mère, Susan, est conseillère en assurances à son compte. Depuis ma carrière universitaire, ils aménagent leur horaire pour pouvoir se déplacer partout ou je joue. Mon petit frère, Clark, les accompagne aussi souvent. »

Le football est décidément une affaire de famille chez les Wieneke. Jake et Clark, qui n’ont que deux ans d’écart, ont eu la chance de jouer ensemble à l’Université du Dakota du Sud, l’un à l’attaque, l’autre en défense. Disons que le voyage était beaucoup plus court à l’époque. Fidèle à ses habitudes, la famille Wieneke parcourt aujourd’hui plus de 2 000 kilomètres pour se rendre dans la belle province. Alors qu’elle partait autrefois en voiture, elle s’est récemment équipée d’une fourgonnette dans laquelle il est plus confortable de faire un petit somme.

« On entame généralement nos voyages le soir et on prend le volant chacun notre tour pendant que l’autre dort, explique Susan. Mon mari est très contemplatif, il conduit dans le silence, il prie. Je ne sais pas comment il fait ! Moi, j’ai besoin de ma musique ou de podcasts, j’ai besoin de me concentrer sur quelque chose. Je prie aussi en cours de route. On a toujours fait ça, on a l’habitude maintenant, et on adore découvrir tous ces nouveaux endroits. On a vécu de superbes moments depuis le début de la saison et rencontré des gens extraordinaires. Il y a quelques semaines, un homme assis devant nous portait un chandail de Calvillo. On lui a parlé toute la soirée, puis, le match suivant, il portait un chandail numéro 9, de Jake. On se sent si bien accueilli ici. »

Il faut dire que maman Wieneke ne déteste pas les attraits de la ville adoptive de son fils. Lors de chaque visite, la famille s’assure de découvrir de nouveaux coins, de nouveaux musées, etc. Elle raconte même avoir convaincu des amis montréalais de visiter l’oratoire et le Mont-Royal pour la première fois ! Son pouvoir de persuasion est si impressionnant que l’équipe de la billetterie songe sérieusement à l’embaucher… Blague à part, si Jake connait une saison révélatrice à sa première année dans la LCF, c’est aussi, selon Susan, grâce à son attitude éternellement positive.

« Quand Jake rencontre quelqu’un, il le regarde toujours dans les yeux. Il est attentif à chacun des détails d’une conversation. Il n’a pas peur de donner de son temps, non plus. Sa façon de voir la vie et les gens nous inspire son père et moi. Il aime tout le monde, tout le monde l’aime et il voit toujours tout d’un oeil positif. »

En plus de toujours pouvoir compter sur ses parents, Jake avoue être entre les bonnes mains de sa femme Brenda depuis son arrivée à Montréal.

« On est ensemble depuis l’école secondaire. Elle a accepté de me suivre ici et elle se déplace même pour quelques matchs à l’extérieur. »

Le talent compte pour beaucoup évidemment. L’entraînement, la préparation physique et la nutrition aussi. Mais l’aspect psychologique du sport n’est pas non plus à négliger. Un athlète qui se sent soutenu, Jake en l’occurrence, attaque de front les défis qui l’attendent, comme le match de samedi ou les éliminatoires, par exemple. Eric, Susan et Brenda Wieneke y seront. Et vous ?

Acheter des billets

Ces moments marquants vous sont présentés par Discount location d’autos et camions.