5 novembre 2019

30 joueurs à surveiller lors des éliminatoires de la Coupe Grey

TORONTO – Au football, la victoire fait vraiment foi de tout.

Les verges par la passe et par la course, les marques personnelles, les records d’équipe, les honneurs individuels… Tous ces honneurs passent après un objectif encore plus important : la conquête de la Coupe Grey.

Âgé de 29 ans, Bo Levi Mitchell est le quart-arrière affichant le meilleur pourcentage de victoires de l’histoire de la LCF. Mais la question qui revient tout le temps : combien de Coupes Grey a-t-il gagné? Mitchell sera en quête d’un troisième championnat cette année.

Ricky Ray a gagné quatre Coupes Grey. Anthony Calvillo en a gagné trois. Cette année, Dane Evans, Vernon Adams Jr. et Cody Fajardo sont trois des nouvelles étoiles du circuit. Et ils auront chacun la chance de mettre la main sur leur première Coupe Grey.

Dans la Ligue canadienne de football, le succès se mesure par le nombre de pluies de confettis et de bagues.

Quand on pense aux plus grands moments de l’histoire de la LCF, les images sont bien nettes, qu’il s’agisse du placement victorieux de Dave Ridgway en 1989 ou du touché de 93 verges de Greg Ellingson pour envoyer Ottawa au match de la Coupe Grey en 2015.

L’histoire se fout de savoir quelle équipe a gagné 15 matchs en saison régulière, ou quel club a perdu lors du match de la Coupe Grey. Chaque année, il n’y a qu’une poignée de noms qui sont gravés sur le trophée.

Alors que s’amorce la dernière portion de la route vers la Coupe Grey et que six clubs tenteront d’inscrire prochainement leur nom dans l’histoire de la Ligue, le LCF.ca dévoile sa liste des 30 joueurs à garder à l’œil au cours des trois prochaines semaines. Ce décompte a été déterminé par bon nombre d’experts et prend en notamment en considération la position, la pression de gagner, la popularité et les habiletés.

30.
CHRIS STREVELER
QA | WPG

Même si le quart-arrière Zach Collaros obtient le départ pour les Blue Bombers lors du premier tour des éliminatoires, le quart-arrière Chris Streveler jouera un rôle important au sein de l’unité offensive coordonnée par Paul LaPolice. Le joueur de deuxième année est l’un des passeurs les plus polyvalents de la Ligue, et il pourrait représenter un défi de tailles pour les coordonnateurs défensifs adverses en tant que complément à Collaros.

29.
JOHN BOWMAN
AD | MTL

Meneur de la LCF, chez les joueurs actifs, pour les sacs en carrière (134), l’ailier défensif John Bowman a visiblement pris la bonne décision en choisissant de disputer une 14e saison cette année. Même s’il est âgé de 37 ans, Bowman a donné du fil à retordre aux joueurs de ligne offensive adverses, lui qui a obtenu huit sacs en 16 matchs. Ayant bénéficié de deux semaines pour se reposer, Bowman est aujourd’hui frais et dispo pour amorcer qui pourrait être sa dernière course pour l’obtention de la Coupe Grey.

28.
GREG ELLINGSON
RÉ | EDM

Le nombre de réceptions a diminué, mais la production a augmenté pour le receveur Greg Ellingson, qui a connu une cinquième saison d’au moins 1000 verges sur des réceptions en 2019. Ellingson n’est pas étranger aux éliminatoires, lui qui a pris part à trois matchs de la Coupe Grey et qui a vraisemblablement réussi l’attrapé le plus spectaculaire de l’histoire du ROUGE et NOIR. Il élève toujours son jeu d’un cran aux moments opportuns, et il est une cible de confiance du quart-arrière Trevor Harris.

27.
JUSTIN MEDLOCK
B | WPG

Généralement, les botteurs ne sont pas mis de l’avant dans ce type de décompte, mais Justin Medlock est une exception. Les Blue Bombers ont en moyenne tenté les placements les plus longs la saison dernière (36,1 verges), mais Medlock a néanmoins réussi 86 % de ses bottés, dont son plus long sur une distance de 55 verges. Ce ne serait pas surprenant de voir Medlock jouer les héros lors d’un moment crucial en novembre.

26.
SOLOMON ELIMIMIAN
SEC | SSK

Libéré par les Lions, le secondeur Solomon Elimimian a démontré qu’il avait encore beaucoup à donner, lui qui a pris le premier rang des Roughriders avec 85 plaqués défensifs en seulement 14 matchs. L’athlète de 33 ans, qui en est à sa 10e campagne dans la LCF, a très bien cadré au sein de la défense coordonnée par Jason Shivers, ajoutant du leadership et du talent à la meilleure unité défensive du circuit.

25.
C.J. GABLE
DO | EDM

Même s’il n’a pas joué depuis le 4 octobre en raison d’une blessure, le demi offensif C.J. Gable devrait être prêt à revenir au jeu lors du premier tour des éliminatoires. Gable a franchi le cap des 1000 verges au sol pour une deuxième année de suite, et il sera un morceau important de l’attaque terrestre des Eskimos – sans oublier qu’il sera un atout pour Trevor Harris. Le vétéran de sept saisons devrait avoir les jambes fraîches en lever de rideau du tournoi automnal.

24.
ADAM BIGHILL
SEC | WPG

Certains diront que le secondeur Adam Bighill, qui n’a réussi que 61 plaqués défensifs en 2019, soit le plus petit total de sa carrière comme partant, n’a pas répondu aux attentes cette année. Néanmoins, le fiable vétéran a fait partie d’une unité qui a tout simplement réduit au silence les demis offensifs adverses en ne leur allouant que 64 verges au sol en moyenne par match – soit presque 30 verges de moins que la deuxième meilleure équipe de la Ligue à ce chapitre.

23.
EUGENE LEWIS
RÉ | MTL

Parmi tous les talentueux receveurs chez les Alouettes, Eugene Lewis est celui qui s’est illustré le plus, lui qui est devenu le premier joueur des Montréalais à atteindre le plateau des 1000 verges sur des réceptions en deux saisons. Le receveur de six pieds, un pouce et 208 livres a été opposé à certains des meilleurs demis de coin de la Ligue cette saison, et sa cohésion avec le Vernon Adams Jr. ne cesse d’évoluer.

22.
TYRELL SUTTON
DO | HAM

Libéré par les Argonauts cet été, Tyrell Sutton a trouvé la fontaine de jouvence et a mis la main sur le poste de demi offensif numéro un des Tiger-Cats grâce à une récolte de 203 verges et de 5,8 verges en moyenne par course en quatre matchs. On s’attend à ce que le vétéran de 32 ans joue un rôle important lors des éliminatoires, alors que les Ticats voudront équilibrer leur unité offensive en utilisant une solide attaque au sol.

21.
NICK MARSHALL
DD | SSK

Auteur de quatre interceptions et d’un touché, Nick Marshall a fait sentir sa présence comme demi de coin du côté court au sein de l’une des tertiaires les plus menaçantes de la LCF. Un ancien quart-arrière de l’Université Auburn – l’an passé, c’est lui qui effectuait les courts jeux de course pour les Roughriders –, Marshall est l’un des athlètes les plus polyvalents de la Ligue.

20.
HENOC MUAMBA
SEC | MTL

Premier choix au total du repêchage de la LCF en 2011, le secondeur Henoc Muamba est une bête au sein du front défensif des Alouettes, lui qui a pris le quatrième rang de la LCF pour les plaqués défensifs (84), en plus de réussir un sac et de provoquer deux échappés. La tertiaire des Montréalais a éprouvé quelques ennuis cette saison, mais les joueurs canadiens des Als – Muamba et les secondeurs Chris Ackie et Bo Lokombo – ont forcé leurs adversaires à demeurer alertes cette saison.

19.
BRALON ADDISON
RÉ | HAM

Coéquipier de Brandon Banks, Bralon Addison est parmi les meilleurs receveurs numéro deux de la LCF. L’ancien des Ducks de l’Université de l’Oregon a été le sixième receveur le plus ciblé de la Ligue cette saison, mais il a pris le deuxième rang du circuit en ce qui a trait aux attrapés, au sein de l’attaque la plus productive de la Ligue (395 verges en moyenne par match). Il ne fait aucun doute que l’on fera souvent appel à ses services lors des éliminatoires.

18.
SIMONI LAWRENCE
SEC | HAM

Que vous l’aimiez ou non – la plupart des partisans semblent se ranger du côté du non –, le secondeur Simoni Lawrence est l’un des joueurs défensifs les plus dominants de son époque. Tout le monde sait qu’il aime narguer ses rivaux, mais, cette année, le vétéran de huit saisons est passé de la parole aux actes en effectuant 98 plaqués défensifs, dont 17 lors d’un même match – un record de la LCF. Lawrence est le cœur et l’âme de l’équipe la plus victorieuse du circuit en 2019.

17.
WILLIAM STANBACK
DO | MTL

Même s’il a été moins étincelant en deuxième moitié de campagne, William Stanback est l’un des demis offensifs les plus impressionnants de la Ligue. Faisant équipe avec Jeremiah Johnson, Stanback possède à la fois la puissance et la vitesse, alors que le joueur de 25 ans peut se faufiler à travers les bloques ou battre ses adversaires en contournant la ligne de mêlée. Sa moyenne de 6,2 verges par course est la meilleure parmi tous les porteurs de ballon qualifiés en 2019.

16. 
DYLAN WYNN
LD | HAM

C’est sans surprise que Dylan Wynn, un joueur clé de la défense de l’édition championne de la Coupe Grey des Argonauts en 2017, a aidé les Tiger-Cats à connaître l’une des meilleures saisons de leur histoire en 2019. L’athlète de 26 ans a lui-même connu une excellente campagne, alors qu’il a pris le premier rang chez les plaqueurs défensifs de la Ligue avec une récolte de 11 sacs. Qu’il soit opposé à Trevor Harris ou Vernon Adams Jr., il partira de nouveau à la chasse en finale de l’Est.

15.
ERIC ROGERS
RÉ | CGY

Un genou endolori n’a pas empêché Eric Rogers de connaître une performance dominante lors de la finale de l’Ouest en 2018, lui qui a marqué trois touchés pour propulser les Stampeders vers le match de la Coupe Grey. Le receveur de six pieds, trois pouces et 215 livres est un cauchemar pour les défenses adverses, et il semble toujours élever son jeu d’un cran dans les grandes occasions.

14.
CHARLESTON HUGHES
LD | SSK

L’ailier défensif Charleston Hughes, le meneur de la LCF pour les sacs en 2019, semble s’améliorer au fil des ans, lui qui a connu sa quatrième saison de suite avec au moins 15 sacs cette année. Hughes est le moteur d’une dominante unité défensive du côté des Roughriders, qui a pris le deuxième rang de la Ligue pour les sacs et pour les points accordés, et le deuxième rang du circuit pour les verges nettes accordées en attaque. Le vétéran de 12 saisons aura assurément un impact lors des éliminatoires.

13.
SHAQ EVANS
RÉ | SSK

Menant tous les receveurs qualifiés avec une moyenne de 18,6 verges par attrapé, Shaq Evans est aujourd’hui reconnu comme l’un des meilleurs receveurs de la LCF. Il est la cible préférée du quart-arrière Cody Fajardo en Saskatchewan, alors qu’il a capté 71 des 106 passes dirigées vers lui pour 1320 verges et cinq touchés. La capacité d’Evans de créer une distance entre ses couvreurs et lui a sans l’ombre d’un doute joué un rôle important dans l’excellente saison de Fajardo.

12.
TRE ROBERSON
DD | CGY

Après avoir amorcé la campagne avec cinq interceptions en trois matchs, les quarts adverses ont tenu compte du demi de coin Tre Roberson et de ses habiletés au sein d’une tertiaire. L’athlète de 27 ans compte 10 interceptions et deux touchés au cours de ses deux premières saisons dans la LCF, et il a rapidement obtenu la réputation d’être l’un des plus dominants à sa position.

11.
TREVOR HARRIS
QA | EDM

Un gros point d’interrogation surplombe Trevor Harris à l’aube des éliminatoires de la Coupe Grey, alors qu’il n’a effectué qu’un départ depuis le 7 septembre en raison d’une blessure. Lorsqu’il est en santé, Harris est l’un des quarts les plus précis de la Ligue, comme en font foi son ratio de 16-6 en ce qui a trait aux passes de touché et aux interceptions et son taux de passe complétée de 72 %. Le vétéran de huit saisons n’est pas étranger aux grands matchs.

10.
WILLIAM POWELL
DO | SSK

À sa première campagne en Saskatchewan, William Powell a inscrit 12 touchés au sol, soit deux fois plus que sa meilleure saison en carrière. Il a aussi franchi le cap des 1000 verges par la course pour une troisième année consécutive, et il a mené la troisième meilleure attaque au sol de la Ligue avec une moyenne de 115,2 verges par match. Ne soyez pas surpris de voir les Riders se tourner souvent vers l’un des meilleurs demis offensifs du circuit.

9.
BO LEVI MITCHELL
QA | CGY

S’il n’avait pas raté 11 matchs en raison d’une blessure, le quart-arrière Bo Levi Mitchell serait probablement encore dans la course pour le titre de joueur par excellence de la LCF. Peu importe, le passeur de 29 ans sera en quête d’un troisième gain lors du match de la Coupe Grey, et de son deuxième en deux ans. Mitchell joue peut-être le meilleur football de sa carrière, alors qu’il affiche une cote d’efficacité du quart-arrière de 117,2 au cours de ses quatre derniers matchs.

8.
ANDREW HARRIS
DO | WPG

Même s’il a pris le premier rang du circuit pour les verges au sol avec 1380 verges, le demi offensif Andrew Harris a été ignoré lors des honneurs individuels de fin de saison dans la LCF. Évidemment, le tout n’aura aucune importance si Harris est capable d’aider son équipe à gagner une première Coupe Grey depuis 1990. L’athlète de 32 ans ne semble pas ralentir, alors qu’il vient de connaître sa meilleure saison en carrière grâce à une récolte de 1909 verges à partir de la ligne de mêlée.

7.
WILLIE JEFFERSON
AD | WPG

L’ailier défensif Willie Jefferson a ajouté un peu de personnalité à la défense des Blue Bombers, lui qui a réussi 12 sacs – un sommet personnel – et six échappés provoqués au cours de sa première saison à Winnipeg. Ayant mené la Ligue avec 45 revirements provoqués, les Bombers compteront sur Jefferson pour réussir d’autres gros jeux pendant les éliminatoires.

6.
DANE EVANS
QA | HAM

Dane Evans a été le quart-arrière le plus productif de la LCF depuis la fête du Travail, lui qui affiche une moyenne de 10,5 verges par passe tentée et une moyenne de 372 verges par match depuis ce weekend. Maintenant, il devra démontrer qu’il peut connaître autant de succès en novembre, mois où ça compte le plus. Mettre fin à une disette de 20 ans sans Coupe Grey serait tout un exploit et début de carrière fort prometteur.

5.
REGGIE BEGELTON
RÉ | CGY

Avec des matchs de trois et quatre touchés en 2019, le receveur Reggie Begelton est devenu l’un des joueurs étoiles à surveiller dans la LCF. L’athlète de 26 ans est la cible préférée de Bo Levi Mitchell, lui qui fait partie du top-3 de la Ligue pour les verges sur des réceptions, pour les touchés sur des réceptions et pour les attrapés. Quand les Stampeders ont besoin d’un gros jeu, ils font appel à Begelton.

4.
ZACH COLLAROS
QA | WPG

Alors que plusieurs se demandaient s’il allait jouer à nouveau un jour, le quart-arrière Zach Collaros est de retour en éliminatoires. Collaros a gagné ses trois derniers départs contre les Stampeders, alors que l’ancienne équipe de Collaros, les Roughriders, se retrouve aussi sur la route des Blue Bombers dans leur quête d’une participation au match de la Coupe Grey. Un revirement de situation intéressant dans la toujours compétitive division Ouest.

3.
VERNON ADAMS JR.
QA | MTL

Des 22 passes de touché décochées par le quart-arrière Vernon Adams Jr., près de la moitié ont été lancées au quatrième quart. Plusieurs individus méritent du crédit pour l’incroyable redressement des Alouettes en 2019, mais Adams vient assurément en tête de liste. Après de nombreuses saisons à crouler dans les bas-fonds de la LCF, Adams et les Als forment peut-être l’équipe la plus excitante du circuit.

2.
BRANDON BANKS
RÉ | HAM

Exubérant à l’extérieur du terrain, le receveur Brandon Banks a démontré qu’il était l’un des meilleurs de sa profession en 2019. Le meneur de la Ligue pour les verges sur des réceptions a été tout simplement inarrêtable cette saison, alors qu’il a cumulé 1550 verges et qu’il a marqué 13 touchés au sein de l’une des attaques les plus productives de la LCF. De plus, Banks a inscrit deux majeurs à la suite de retours de placement raté, et un autre sur un jeu au sol. Y a-t-il un joueur plus excitant à voir jouer présentement?

1.
CODY FAJARDO
QA | SSK

Identifié comme quart-arrière numéro trois au sein de sa troisième équipe, déjà, dans la LCF, Cody Fajardo, 27 ans, ne faisait pas du tout partie de la conversation au début de l’été. Aujourd’hui, il est l’un des joueurs les plus prometteurs du circuit, lui qui aidé les Roughriders à terminer le calendrier régulier au premier rang de la division Ouest pour la première fois en 10 ans, tout en offrant à l’équipe une solution à long terme à la position de quart-arrière. Poursuivra-t-il sa fulgurante ascension lors des éliminatoires?