Politique de confidentialité

Veuillez noter que la politique de confidentialité de ce site web a récemment été mise à jour. Cliquez ici pour en savoir plus.

15 janvier 2020

5 choses à savoir sur Danny Maciocia

Le nom de Danny Maciocia est particulièrement bien connu au Québec, et même ailleurs au Canada. Mais connaissez-vous bien l’homme et ses réalisations?

Voici cinq choses à savoir sur notre nouveau directeur général.

 

  1. La recette de son succès : sa famille
  2. Danny attribue lui-même sa réussite à son épouse, Sandra, et à ses trois filles, Bianca, Juliana et Alessia. Avant d’accepter le poste qui lui a été offert chez nous, un poste qu’il rêvait d’occuper depuis plus de 18 ans, Danny a eu de bonnes discussions avec sa maisonnée, voulant être certain que chacune comprenait dans quelle aventure la famille s’embarquait. S’il a pu gravir les échelons comme il l’a fait, c’est qu’il a toujours été bien soutenu par les femmes de sa vie.

  3. Il peut se montrer particulièrement persuasif
  4. À la fin des années 90, alors qu’il était bénévole aux Alouettes, il a convaincu Sandra de l’épouser, malgré la situation relativement précaire dans laquelle il se trouvait.

    « Non seulement elle croyait en moi, elle faisait les sacrifices pour payer toutes nos dépenses de l’époque. », a-t-il admis en riant lors de la conférence de presse.

    L’amour y était certainement pour beaucoup, mais le pouvoir de persuasion de Danny n’a sans doute pas dû lui nuire. Et il ne nuira certainement pas à l’équipe lors des négociations de contrats des prochains mois.

  5. Il a réussi ce que nul autre n’a su faire à présent
  6. En remportant la Coupe Vanier avec les Carabins de Montréal en 2014, Danny est devenu le seul entraîneur-chef à s’être mérité les plus grands honneurs du circuit universitaire canadien et de la LCF. Rappelez-vous que Danny avait vaincu l’équipe qu’il dirige aujourd’hui alors qu’il était à la tête des Eskimos d’Edmonton.

  7. Il a remporté la Coupe Grey en 2003 un peu grâce à Mike Pringle
  8. Le 27 novembre 2003, les Eskimos d’Edmonton ont eu le dessus sur nos Alouettes de Montréal au Taylor Field de Regina. Un certain Danny Maciocia était à la barre de l’attaque de nos adversaires. Suivant les judicieux conseils de son demi offensif, le fameux Mike Pringle, Danny a modifié ses signaux quelques jours avant la grande finale pour s’assurer de duper la troupe montréalaise de Don Matthews. Après le match, le demi défensif des Alouettes, Barron Miles – qui effectue un retour chez nous cette année à titre d’entraîneur – est d’ailleurs allé en parler à Danny, lui qui avait remarqué le changement en cours de match. Petit monde, hein!?

  9. C’est carrément un accro du football
  10. Danny n’a jamais réussi à tenir longtemps sans football. En 2010, après avoir perdu son emploi aux Eskimos, il a été nommé coordonnateur offensif des Phénix du Collège André-Grasset. Même si le poste n’était pas aussi prestigieux que ceux qu’il avait occupés auparavant, Danny n’était pas prêt à s’éloigner du sport qu’il aime tant.

    « Ma job n’est pas une job pour moi. C’est ma passion. J’ai du fun à faire ce que je fais et le jour où j’en aurai plus, vous n’aurez pas à me le demander, je vais partir par moi-même, » a-t-il déclaré aux employés de l’organisation plus tôt cette semaine.

    Cette année-là, les Phénix du Collège André-Grasset ont remporté le Bol d’Or. On récapitule : Bol d’Or, Coupe Vanier et Coupe Grey. Ça en fait des victoires, ça.