Menu
@
16 janvier 2020

5 choses à savoir sur Mario Cecchini

L’ensemble de l’organisation a ressenti le vent de changement qui a soufflé sur l’équipe en début de semaine lorsque Danny Maciocia et Mario Cecchini ont été nommés directeur général et président. Un changement qui a été accueilli positivement autant à l’interne que de la part de l’ensemble des Québécois.

On vous a présenté, hier, notre fameux Danny, maintenant, on vous présente Mario dont les réalisations parlent d’elles-mêmes. Voici 5 faits intéressants à savoir sur notre nouveau président.

 

  • Il a trois passions

Mario est un homme dévoué. On l’entend dans sa voix quand il parle de ce qu’il aime : sa famille (il a deux filles, Jessika et Samanta), les médias et le football. S’il avait aussi hâte d’entrer en fonction et de mettre la main à la pâte c’est qu’il entretient depuis longtemps une histoire d’amour avec notre sport et notre équipe.

« Quand j’étais petit, dans les années 70, j’assistais à presque tous les matchs au Stade olympique, nous a-t-il confié. Les billets étaient à 4 $ à l’époque. Je prenais le métro seul et j’allais regarder Gabriel Grégoire, Junior Ah You ou Gerry Dattilio jouer. J’étais toujours le plus petit dans les estrades alors tout le monde me renversait sa bière dessus, au point ou mon père me demandait si j’en avais bu quand je rentrais chez moi. »

  • Il a grandement contribué à bâtir le paysage médiatique québécois d’aujourd’hui

En 2007, alors qu’il occupait le poste de vice-président exécutif chez Corus Québec, Mario a mené de main de maître le lancement de la première station radiophonique francophone du Québec entièrement dédiée au sport : CKAC Sports. Durant la même période, il a dirigé la transformation du 98,5fm, l’amenant à devenir la station de nouvelles la plus écoutée au pays et, évidemment, notre diffuseur officiel !
Après être passé du côté des ventes et du marketing chez Astral, Mario a remis les pieds chez Corus, cette fois à titre de président. Il est resté jusqu’en 2016, puis a finalement atterri là où il rêvait d’être depuis plus d’une décennie : à la tête des Alouettes.

  • Sa carrière lui a permis de voir du pays

Au fil de sa carrière en médias, Mario a eu la chance de voyager aux quatre coins du pays. D’ailleurs, il a visité toutes les villes de la LCF, sauf Regina. Évidemment, il compte aller faire un tour au fameux stade Mosaic bientôt, mais pour l’instant, il admet avoir bien aimé son expérience au Tim Hortons Field des Ticats ainsi qu’au BMO Field des Argos. Rien n’est comparable à l’expérience magique que vivent nos fans au pied de la montagne par contre, bien sûr.

  • Les années 70 l’ont marqué

Et c’est normal, compte tenu des performances de l’équipe ! Nos Alouettes ont remporté la Coupe Grey à trois reprises en l’espace d’une même décennie, quand même. Le joueur préféré de toute l’histoire des Alouettes de Mario est d’ailleurs Junior Ah You, le fameux ailier défensif qui a aidé l’équipe à soulever la Coupe en 1974 et en 1977. Son uniforme favori, quant à lui, restera toujours le vert porté au tout début des années 70. On vous rassure, toutefois, il ne prévoit pas changer les couleurs officielles de l’équipe de sitôt.

  • Il serait fan des Steelers

C’est en regardant la finale de division opposant les Steelers de Pittsburgh aux Raiders d’Oakland en 1972 que Mario est tombé amoureux du football. Vous l’aurez deviné, la fameuse immaculate reception de Franco Harris des Steelers l’a séduit. C’est quand même drôle qu’il se retrouve aujourd’hui à la tête d’une organisation récemment devenue la propriété de gourous de l’acier… steel, acier, Steelers… C’était écrit dans le ciel.