Menu
@

Vous Lisez

Repêchage mondial : Le suédois James parmi les trois meilleurs demis défensifs

13 avril 2021

Repêchage mondial : Le suédois James parmi les trois meilleurs demis défensifs

TORONTO – Alors que la date du repêchage mondial de la Ligue canadienne de football (LCF) du 15 avril prochain arrive à grands pas, le LCF.ca souhaite mettre en lumière certains espoirs, en mettant l’accent sur des renseignements pertinents quant à leur bagage. Les textes incluront aussi des analyses de la part de dépisteurs de la LCF les ayant déjà évalués, en personne lors d’un repêchage mondial l’an dernier ou à partir de vidéos de leurs performances au cours de la dernière année.

Aujourd’hui, nous vous présentons le Suédois William James.

De joueur de football en Allemagne à employé auprès de chevaux de course en Australie et à joueur de rugby australien tout simplement pour le plaisir, William James est un athlète qui a fait ses preuves et qui espère se trouver du boulot auprès d’une équipe de la LCF à la suite du repêchage mondial (Jonas Domfors)

Le demi défensif de cinq pieds, 10,5 pouces et 194 livres a fait le saut des Monarchs de Dresden de la German Football League à l’Australie en 2018, a-t-il raconté à Roger Kelly de l’AFI l’an dernier. Il travaillait auprès de chevaux de course et a commencé à jouer au rugby pour les Marlins de Manly. Il a reçu un appel afin de participer au camp d’évaluation mondial de Suède au début 2020 et est retourné à la maison à temps pour obtenir une invitation pour le camp d’évaluation de Toronto. Évidemment, ce dernier a été annulé en raison de la pandémie de COVID-19. Il a évolué dans la ligue finlandaise en 2020 et a effectué un séjour dans la ligue suédoise aussi.

Un an après sa performance au camp d’évaluation mondial tenu en Suède, sa valeur n’a pas beaucoup changé, ce qui est une bonne chose.

« Il est un peu plus vieux, alors je ne sais pas comment cette donnée influencera sa valeur. Des équipes ne seront pas dérangées par son âge, puisqu’elles chercheront des joueurs dont elles pourront tirer le meilleur pendant deux ou trois ans », a confié notre dépisteur.

« Il a déjà joué sur les unités spéciales, il a un bagage dans la Division 1 de la NCAA (il a joué à l’Université du Dakota du Nord). Il a une bonne vision dans la tertiaire, il suit très bien le ballon. Il était constamment là où se rendait le ballon lorsqu’il jouait en Allemagne. Il possède une bonne vitesse. Ces résultats aux tests du camp d’évaluation étaient parmi les meilleurs de tous les demis défensifs. »

« Il est probablement l’un des trois meilleurs demis défensifs disponibles. Il n’a pas peur de jouer physique. Il pourrait probablement jouer en défense. Il est assurément solide en défense de zone, et il serait le plus à l’aise comme maraudeur. Il est agressif lorsqu’il joue en ligne droite. Il n’a pas peur de jouer physique, mais sa force provient de ses aptitudes à bien se déplacer dans l’espace. »

D’après un texte de Chris O’Leary publié sur CFL.ca.