Menu
@
2 mars 2022

Les effets de la USFL sur notre ligue et notre équipe

La première version de la USFL, qui a duré de 1983 à 1985, a produit quelques grands joueurs. Des légendes comme Jim Kelly, Steve Young et Reggie White ont tous joué dans la ligue à un moment donné. Mais la seconde venue de la ligue aura-t-elle un impact similaire sur le monde du football professionnel ? Il y a beaucoup de chemin à faire avant que nous puissions porter ce jugement, mais il est indéniable que l’arrivée de la nouvelle USFL a posé des défis à la LCF et aux Alouettes de Montréal cet hiver.

Les Alouettes ont perdu deux joueurs qui faisaient partie de l’alignement en 2021. Le quart-arrière Shea Patterson, qui a joué cinq matchs comme quart substitut la saison dernière, a été le premier choix au total du repêchage de la USFL la semaine dernière. Il a été choisi par les Panthers du Michigan.

L’ancien botteur des Alouettes Matt Mengel, qui était sur l’équipe d’entrainement l’année dernière, a été le premier botteur pris dans le repêchage. Il a été choisi au 32e tour par les Stars de Philadelphie.

Le cas de Mengel est différent de celui de Patterson parce qu’il a terminé l’année sur l’équipe d’entraînement. Tout joueur qui termine la saison sur l’équipe d’entraînement sont des agents libres après la saison de la LCF. L’ancien de UCLA espère décrocher une opportunité dans la NFL via la USFL. Si les choses ne se passent pas ainsi, le directeur général Danny Maciocia a admis que lui et Mengel ont déjà parlé de la possibilité de son retour dans l’équipe.

Patterson avait besoin d’être libéré par l’équipe afin d’atterrir dans la USFL cet hiver. S’il avait été plus haut sur la charte des positions, l’ancien quart-arrière du Michigan n’aurait probablement pas reçu la permission de quitter l’organisation.

Les Als ont les vétérans Vernon Adams fils, Trevor Harris et Dominique Davis sous contrat pour 2022, ce qui aurait rendu difficile pour Patterson la possibilité de décrocher l’une des deux places sur l’alignement de match.

« Nous avions six quarts-arrière sous contrat avec Shea », a déclaré Maciocia mardi. « Quand on regarde la présence des vétérans à ce poste, la possibilité que Shea ait pu rester ici aurait été difficile pour lui. Cela dit, il avait une situation à la maison qui l’obligeait à être proche de sa famille, ce que nous respectons, et nous voulions être accommodant. »

En plus de perdre ces deux joueurs, les Als et toutes les autres équipes de la LCF ont également été touchés d’une façon différente. Plusieurs joueurs de la liste de négociation de chaque équipe ont choisi de se joindre à l’USFL.

Selon Maciocia, cinq ou six joueurs sur la liste de négociation des Alouettes tenteront de percer la USFL cette année.

« De toute évidence, ce sont des joueurs que nous dépisterons », a ajouté le DG des Als. « Ce sont des joueurs que nous essayons de surveiller au sud de la frontière. Il y a beaucoup de ressources investies pour identifier ces joueurs et d’autres, toujours en pensant que, à un moment donné, nous allons les voir porter l’uniforme des Alouettes. Parfois, il faut quelques mois, parfois un an, parfois un peu plus et parfois on ne les voit peut-être jamais.

« Il faut être très stratégique sur la liste de négociation. Il faut s’assurer d’avoir plusieurs joueurs à des positions différentes, et non d’une seule. On ne va pas signer tous les joueurs sur notre liste, mais il faut faire les recherches nécessaires sur chaque joueur en sachant très bien qu’il y a une possibilité qu’ils se joignent à nous, mais nous allons simplement être patients. »

Les Als ne retireront pas encore ces joueurs de leur liste de négociation parce qu’ils pourraient être disponibles bientôt. Il n’y a aucune garantie que la USFL restera à long terme. Comme l’AAF et la XFL l’ont découvert récemment, il est difficile de faire fonctionner le football printanier aux États-Unis. Mais sur papier, c’est une bonne occasion pour certains joueurs qui cherchent à s’établir afin d’obtenir un contrat dans la NFL.

Le fait qu’ils seront payés plus par match tout en collectant de la monnaie américaine ne fait pas de mal non plus. Les joueurs de la USFL gagneraient $45,000 s’ils sont sur l’alignement actif pour la saison de 10 semaines et $15,000 s’ils sont sur l’équipe d’entraînement. Il y a aussi des bonus de 850 $ qui seront versés aux joueurs sur les équipes gagnantes et un paiement de 10,000 $ pour les joueurs qui gagnent le championnat.

« Il y a plus d’argent ici », a dit M. Maciocia. « Maintenant, si vous les calculez au prorata, surtout si vous êtes un débutant, vous pouvez probablement faire valoir qu’il y a quelques dollars de plus au sud de la frontière parce qu’ils sont payés pour 10 matchs au lieu de 18. Si vous n’êtes pas un débutant, vous faites plus d’argent au Canada. L’avantage qu’ils ont, c’est que leur saison se termine à la mi-juin, si je ne me trompe pas. Donc, il y a cette possibilité d’aller à la NFL tout de suite après et d’aller à un camp d’entraînement. Dans notre situation, notre saison se termine à la fin de novembre, puis il y a une fenêtre d’opportunité pour aller à la NFL, mais cela se produit pendant la saison morte de la LCF. »

La saison régulière de la USFL débutera le 16 avril lorsque les Stallions de Birmingham affronteront les Generals du New Jersey. Tous les matchs en 2022 vont être disputés à Birmingham, soit au Protective Stadium ou au Legion Field.

Les joueurs misent sur le fait qu’ils seront en mesure de jouer des matchs avant les camps de la NFL. S’ils se démarquent dans leur ligue, cela pourrait les amener à se joindre à une équipe pour le début du camp. La ligue permettra aux joueurs de se retirer de leur contrat pour se joindre à la NFL, mais ils ne pourront pas venir au Canada.

« Si j’ai bien compris, cette année, les joueurs ont tous signé des contrats de deux ans avec la USFL. Ils peuvent quitter la ligue seulement pour se joindre à une équipe dans la NFL. », a déclaré Maciocia. « Lorsque la mi-juin arrive, et que tout est dit et fait, si une équipe de la NFL ne vient pas faire un appel, le joueur va devoir attendre qu’une équipe de la NFL vienne faire un appel au cours de la saison ou alors il jouera une deuxième année dans la USFL. »

Il est important de noter que cette version de la USFL et la ligue originale qui est apparue dans les années 1980, ne sont pas liées en aucune façon. Cela a déjà entraîné des complications. Plus tôt cette semaine, d’anciens propriétaires et dirigeants impliqués avec l’USFL originale ont annoncé qu’ils poursuivaient Fox pour avoir utilisé leur marque pour lancer une nouvelle ligue.

Est-ce qu’elle sera en mesure de donner le coup d’envoi à la mi-avril ? Sera-t-elle en mesure de prendre son envol ? Ce sont toutes des questions qui vont être répondues au cours des prochaines semaines.

On ne peut nier qu’ils ont réduit la capacité de la LCF de recruter de nouveaux joueurs américains en 2022. Peuvent-ils le faire année après année ? C’est la grande question au Canada.

« Il leur faut juste un an pour bien faire les choses, pour savoir quel genre de ligue ils veulent être, comment ils vont être structurés et comment ils veulent fonctionner, et on ne sait jamais », dit Maciocia. « Ça pourrait décoller. Je vais regarder de loin, je suis curieux.

« Je vais regarder le niveau de jeu ; je vais voir combien de personnes assisteront aux matchs dans les tribunes et je vais regarder le genre de couverture qu’elle reçoie. Ce sera comme chaque fois qu’il y aura une nouvelle ligue. Il y a une certaine curiosité au début, puis on attend quelques semaines, et on voit où cela les amènent. »