Menu
@
11 avril 2022

‘Ce camp est un investissement’: Dans les coulisses du minicamp de Vernon Adams fils

La saison morte de la LCF est longue. Très longue. Les Alouettes ont joué leur dernier match de la saison 2021 le 28 novembre, et ils débuteront leur camp d’entrainement le 15 mai. Mais le quart-arrière partant, Vernon Adams fils, fait sa part pour assurer que l’attaque ne soit pas rouillée avant le début du camp.

Comme il l’a fait l’année dernière, Adams fils a invité ces coéquipiers à participer à un mini camp à Tacoma, Washington. L’athlète de 29 ans paye la facture pour les autres joueurs. Il paye pour leurs vols, leurs chambres d’hôtels, la nourriture et il leurs a même offert un rendez-vous pour des massages.

La liste de joueurs présents cette année comprend les quarts Adams fils et Dominique Davis, les receveurs Eugene Lewis, Jake Wieneke, Reggie White Jr., Kaion Julien-Grant, Hergy Mayala et Dante Absher. Les demi-offensifs William Stanback et Jeshrun Antwi y participent aussi.

Les joueurs ont également été capable d’amener leurs femmes et leurs enfants. Les épouses auront droit à une journée complète de spa pendant que leurs maris s’entraînent sur le terrain.

Adams fils ne veut pas de reconnaissance pour l’organisation de l’événement. Il voit cela comme une partie nécessaire du travail d’équipe sur le terrain et en dehors du terrain.

« J’organise ce camp parce que je le considère comme un investissement », a déclaré Adams fils vendredi matin. « L’an dernier, nous étions l’attaque numéro un dans toutes les catégories et nous avions fait ce mini camp. Donc, cela aide. C’est la chimie d’équipe, c’est le lien d’équipe. Même en dehors du football, nous nous rencontrons. Nous faisons des études bibliques et nous apprenons à connaître les gars encore plus. Des petites choses qui nous rapprochent pour nous aider à nous faire confiance sur le terrain et hors du terrain. Si je peux te faire confiance hors du terrain, je vais te faire confiance sur le terrain. De petites choses aident à développer la chimie. »

Les demi-défensifs Aaron Grymes (Edmonton) et T.J. (Colombie-Britannique) étaient aussi présent sur le terrain cette fin de semaine.

Le camp a officiellement commencé jeudi et les activités se sont conclues samedi. Les joueurs ont quitté Washington dimanche.

À quoi ressemble une journée typique au camp de VA ?

Les joueurs se réveille vers 8h00 et ils arrivent au gymnase vers 8h30 jusqu’à environ 9 h 30. Une fois terminé avec les poids, ils se rendent sur le terrain où ils s’entraînent de 10 h 30 à 12 h 15. Quand ils ont fini leur séance de pratique, ils vont diner chez Adams fils. Jeudi, par exemple, ils ont pu manger du Chipotle.

Entre 12h30 et 14h00, ils parlent des types de jeux offensifs qu’ils vont courir sur le terrain le lendemain. La période de massage va de 15h00 à 19h00. Cinq joueurs ont pu obtenir un massage le jeudi et les cinq autres, le vendredi.

Les journées sont remplies mais l’information obtenue par les joueurs lors de ces pratiques sont importantes.

« Nous essayons tous de savoir où nous en sommes dans notre entraînement hors saison », a ajouté Adams fils. « Nous sommes à un mois du camp d’entraînement, alors maintenant ce petit mini camp nous en dit plus sur ce que nous devrons travailler une fois de retour à la maison. »

Sur la même longueur d’onde

Pour la première fois depuis longtemps, il y a une continuité dans l’équipe. Adams fils est familier avec les vétérans comme Lewis, Wieneke et Stanback, mais il y a quelques nouveaux visages qui sont maintenant dans le décor.

Pour un nouveau venu comme Mayala, apprendre à connaître de nouveaux coéquipiers et leurs tendances aide beaucoup. En plus d’assister à ce camp, lui et le quart-arrière des Als ont parlé au téléphone du plan de match offensif pour la saison 2022.

« Cela m’a énormément aidé », a dit Mayala. « Vernon et moi avons passé plusieurs semaines au téléphone pour parler du livre de jeu. Et maintenant j’ai la chance de venir ici et pas seulement regarder les X et OS. En fait, je pratique les jeux sur le terrain et je vois comment la défense se déplace et comment je peux ajuster mon tracer. J’ai besoin de faire cela. »

White fils a connu une bonne fin de saison en 2021, alors qu’il entrait dans l’alignement de départ après que B.J. Cunningham se soit blessé. Mais le receveur de 26 ans n’a pu jouer avec Vernon Adams à cause de la blessure de ce dernier… Les deux n’ont pas pu jouer ensemble en situation réelle en 2021. Ainsi, développer leur chimie sur le terrain est maintenant vital à l’approche de l’année.

« Ce (camp) est vraiment important », a déclaré White fils vendredi. « L’an dernier, étant ma première année dans la LCF, j’ai appris à jouer, j’ai rencontré les gars, j’ai eu un sentiment d’aisance avant d’aller au camp d’entraînement. C’était bon pour moi. Cela m’a beaucoup aidé. Je suis entré dans le camp, j’étais préparé, et je savais ce que je faisais, et je pouvais juste me mettre au travail. Cette année, je dois juste améliorer les détails et passer du temps avec les gars. On ne s’est pas vus depuis la fin novembre, alors on était tous excités de se voir. Nous sommes reconnaissants que (Adams fils) organise cela à chaque année.

« Je n’ai pas réalisé que la saison morte était tellement longue dans la LCF. Nous avons terminé en novembre et ne revenons pas avant mai. C’est beaucoup de temps. On veut simplement donner un peu de repos a notre corps, mais on veut aussi continuer à travailler. »

Ces 10 joueurs des Alouettes se sont quittés dimanche, mais ils se retrouveront très bientôt au Québec. Le camp d’entraînement, qui aura lieu à Trois-Rivières cette année, débutera le 15 mai.