@
15 octobre 2022

Une place en éliminatoires avec une victoire contre le Rouge et Noir

Les Alouettes ont eu un début de saison difficile en 2022. Ils ont commencé l’année avec une fiche de 2-6 avec la tâche intimidante de se rendre à Winnipeg le 11 août. Non seulement ils ont battu les Bombers sur leur propre terrain, mais ils ont aussi remporté six victoires à leurs huit derniers matchs. Cette équipe a tourné la page. S’ils peuvent tout mettre en place au bon moment, cette équipe pourrait faire des dommages au mois de novembre.

La victoire de 34-30 sur le Rouge et Noir a permis aux Als de s’assurer une place en séries éliminatoires. Ils accueilleront soit la demi-finale de la division Est le 6 novembre, ou la finale de l’Est le 13 novembre. Pour terminer premiers, ils doivent battre Toronto deux fois dans les deux dernières semaines de la saison régulière.

« Nous allons célébrer cette victoire, mais ne vous y trompez pas, nous n’allons pas célébrer trop longtemps parce que nous pouvons encore maximiser cette saison régulière », a déclaré le quart-arrière Trevor Harris vendredi soir. « Il nous reste deux matchs, et nous aimerions jouer chez nous, dans le nid, le 13 novembre. »

Si vous avez manqué l’après-match des Alouettes sur Facebook Live, vous pouvez le regarder en cliquant sur ce lien

Ne regardons pas trop loin. Voici mes observations de la victoire contre Ottawa :

Ajustements défensifs :

Je sais que ce n’était pas très joli en première mi-temps. Donnons du crédit au Rouge et Noir parce qu’ils ont fait bouger le ballon efficacement contre la défensive des Alouettes. Ottawa avait une avance de 7-0 avant que vous puissiez cligner des yeux et ils étaient en avance 21-10 à un moment donné. Le quart-arrière Nick Arbuckle a rendu la tâche difficile pour les Als avec son mélange de lancers rapides et de lancers profonds. Ça n’allait pas bien pour les Als, mais l’unité de Noel Thorpe s’est ajustée.

Ils sont sortis au troisième quart et n’ont pas donné un seul point dans cette période de 15 minutes. Ils ont également réussi à maintenir le Rouge et Noir à deux placements pendant le quatrième quart. Le match aurait pu s’effondrer après que Dom Davis ait été arrêté sur une faufilade du quart sur un troisième et une. Ottawa n’a réussi qu’un placement sur la prochaine séquence.

La défense a également été énorme après que Davis ait été arrêté pour une deuxième fois avec environ une minute à faire dans le match. Toute l’unité mérite des félicitations, mais la pression exercée par Jamal Davis sur Arbuckle lors des deux derniers jeux du match a essentiellement scellé la victoire pour Montréal.

« Tu veux simplement te rendre au quart-arrière », a dit Davis. « Je veux créer de la confusion dans le champ-arrière et y arriver rapidement. Je voulais juste montrer mes mouvements. L’entraîneur Noel Thorpe et (entraîneur de ligne défensive Greg) Quick ont élaboré un excellent plan pour mettre de la pression en deuxième mi-temps et ils nous ont dit de l’exécuter. Je leur attribue donc le mérite d’avoir élaboré le plan et nous l’avons exécuté. Je suis heureux que nous rentrions avec la victoire. »

Il faut aussi mentionner que Thomas Costigan a provoqué un échappé, qu’Adarius Pickett a ramené dans la zone des buts pour un touché, qui a égalisé le match, 7-7.

Le succès sur les unités spéciales :

Il y a beaucoup de choses à mentionner sur les unités spéciales.

Tout d’abord, Chandler Worthy a eu des retours formidables qui ont mis l’attaque dans de bonnes positions sur le terrain. Son meilleur retour est venu au quatrième quart quand les Als tiraient de l’arrière par trois points. Worthy a capté le ballon à sa propre ligne de 48, et il l’a réussi un retour de 39 verges pour amener le ballon au 23 d’Ottawa.

Quelques jeux plus tard, Davis a marqué un touché pour donner une avance de 34-30 à son équipe.

Il y a eu un bloc génial par Jeshrun Antwi qui a permis à Worthy de tourner le coin. Il aurait été bien d’obtenir la pénalité pour avoir saisi le protecteur facial sur ce jeu mais on ne peut pas tout avoir dans la vie.

J’ai été très impressionné par le centre-arrière Alexandre Gagné, qui a terminé avec trois plaqués sur les unités spéciales dans ce match. Ils sont tous venus en première mi-temps, mais ils étaient tous très importants. Tyrice Beverette, qui contribue également à la défense, a aussi réussi trois plaqués sur les unités spéciales.

Enfin, les botteurs méritent notre respect. Joe Zema est devenu l’un des meilleurs botteurs de la LCF (il y a un argument légitime à faire valoir qu’il est le meilleur de la ligue en ce moment) et David Côté a été solide.

Pour Côté, il ne s’agit pas seulement de marquer des placements (il était 2-en-2 contre Ottawa), il s’agit aussi de la façon dont il a réussi le coup d’envoi à un moment critique du quatrième quart. Après que Davis ait marqué pour donner l’avance aux Als, Côté a botté le coup d’envoi sur une distance de 73 verges (son plus long du match). Ottawa a commencé leur séquence à l’attaque de leur propre ligne de 29.

« Nous savions qu’Ottawa était bien préparé au sein des unités spéciales, a dit Gagné après le match. Nous savions que ce serait un match difficile. Nous devions nous prouver que nous pouvions survivre et gagner la bataille des unités spéciales. La semaine dernière, nous avions l’impression d’être à égalité, mais nous voulions venir ici aujourd’hui et dominer. Je suis vraiment heureux de la façon dont les gars ont joué. Nous nous sommes présentés, nous avons fait de gros jeux, nous avons fait de gros retours, et nous les avons empêchés de faire de gros jeux. »

Succès à l’attaque :

Plusieurs joueurs offensifs méritent d’être félicités pour leur performance, mais nous allons en souligner quelques-uns dans les prochains paragraphes.

Que pouvez-vous dire de plus sur Tyson Philpot ? La recrue est entré dans l’alignement partant à cause de la blessure à Reggie White Jr, et il a mené l’équipe sur les réceptions, avec sept, et les verges sur réceptions, avec 76.

Il fait aussi des choses comme ça qui montrent à quel point il est fort pour un jeune de 22 ans :

La séquence des Alouettes aurait dû se terminer avec cet attrapé. Lorsque le premier joueur d’Ottawa entre en contact avec Philpot, il se trouve à au moins cinq verges d’un premier essai. Il a continué à se battre et à traîner le joueur, et il a mis son équipe dans une situation de troisième et une, qu’ils ont convertie. Les Als ont fini par obtenir un placement sur cette séquence. Ce sont trois points énormes.

L’échange qui a envoyé Walter Fletcher d’Edmonton à Montréal pour un choix de repêchage tardif est devenu un bon pari. Cette décision a porté ses fruits. Fletcher a terminé le match avec quatre réceptions pour 60 verges et un touché et il a ajouté quatre courses pour 30 verges.

Regardez comme il est spécial avec la balle dans les mains :

« J’adore le terrain large de la LCF », a déclaré Fletcher lorsqu’on lui a demandé de décrire son touché. « Cela m’aide à retrouver un peu mon équilibre. Il y a deux semaines, on a joué à Edmonton, un de mes touchés n’a pas compté alors je savais que je voulais récupérer ça. Dans mon esprit, tout ce à quoi je pensais, c’était de marquer. C’était un jeu crucial pour nous, et j’étais heureux de contribuer au succès de mon équipe. »

Vous ne pouvez pas parler du succès offensif de cette équipe sans mentionner Harris. Le vétéran a maintenant joué quatre matchs de suite sans lancer une interception.

Il a aidé l’équipe à revenir dans le match en orchestrant une séquence commencée à partir de la ligne de six des Alouettes, qui a mené au touché de Fletcher.

Une grande raison pour laquelle les Als ont pu gagner ce match est parce qu’ils ont marqué 17 points en deuxième mi-temps. Ils ne l’auraient pas fait sans Harris, qui a également contribué avec deux courses pour 17 verges. La course juste avant le touché de Davis lors du quatrième quart a été particulièrement impressionnante, alors qu’il se précipitait vers sa droite. Il a réussi à s’échapper de trois joueurs du Rouge et Noir et il a été en mesure d’aller chercher le premier essai.

« Je me suis toujours targué d’être difficile à frapper », a déclaré Harris. « Geno (Lewis) et moi avons parlé plus tôt dans le match. Nous avons simplement dit : « Quoi qu’il arrive, nous allons tout faire pour gagner ce soir. » Si cela signifie que nous courons le ballon 45 fois et que nous ne le lancerons pas, ça aurait été correct. Si cela signifie que le quart-arrière lent doit courir pour un premier essai, ça aurait été correct aussi. J’étais heureux d’avoir pu courir. Ottawa a fait un bon travail d’arrêter nos trois premières options sur ce jeu. J’ai été en mesure de jouer mon rôle. Je suis simplement reconnaissant d’avoir été en mesure d’obtenir le premier essai. »

Enfin, je sais que beaucoup remettront en question la décision d’essayer la faufilade du quart dans les derniers instants du match de la ligne de 40 d’Ottawa. Je n’ai eu aucun problème avec la décision de Danny Maciocia. S’ils réussissent à avoir le premier essai, le match aurait été terminé. Oui, Davis avait été arrêté sur une courte distance plus tôt dans le match, mais c’était la première fois qu’il n’avait pas converti dans une telle situation toute la saison. Il faut donner le bénéfice du doute à tes joueurs. Allez-y et essayez de gagner le match. Tu ne peux pas avoir peur.

Prochaines étapes :

Les Alouettes accueilleront les Argonauts de Toronto au stade Percival Molson samedi prochain. La première place est en jeu. Assurez-vous de venir encourager votre équipe !

Vos billets :