@
10 novembre 2022

Worthy, humble et confiant avant la finale de l’Est

Pendant une saison morte, la plupart des équipes aiment faire une ou deux acquisitions majeures pour améliorer leur alignement. Il y a aussi d’autres transactions qui passent inaperçues et qui finissent par rapporter gros.

C’est là qu’intervient Chandler Worthy. Worthy a été retranché au camp d’entraînement par les Argonauts de Toronto, que les Alouettes joueront en finale de la division Est dimanche. Il est resté agent libre un peu plus d’une journée avant que les Alouettes ne l’amènent à Trois-Rivières pour rejoindre leur camp.

Avec le recul, cette acquisition aurait dû recevoir beaucoup plus d’attention qu’elle ne l’a eue à la fin du mois de mai.

« Lorsque j’ai vu son nom apparaître sur la liste des agents libres pendant le camp d’entraînement, j’ai immédiatement envoyé un message à Danny (Maciocia), a déclaré le coordonnateur des unités spéciales, Byron Archambault. « C’est un type que nous devions contacter immédiatement. Que ce soit pour compétitionner en tant que retourneur ou avec l’attaque, c’est un type que nous devons avoir. Vous pouvez voir sur le film que c’est un gars qui donne tout ce qu’il a. Il a des feintes, il a des éclats et une vision qu’on ne peut pas vraiment enseigner. »

Worthy est arrivé au camp dans une compétition à trois avec Mario Alford, qui a finalement été échangé à la Saskatchewan et qui est le candidat de la division Ouest pour le titre de joueur par excellence sur les unités spéciales, et le recrue Warren Newman, qui a été retranché plus tôt cette saison.

Alford a ouvert la saison en tant que retourneur à Calgary, mais il a subi une blessure et a été forcé de manquer la deuxième semaine à Toronto. C’est là que Worthy a eu sa première chance avec les Alouettes. Non seulement il n’a plus abandonné le poste après cela, mais il a également été choisi comme joueur par excellence sur les unités spéciales de la division Est.

« Je ne voyais pas cela comme une compétition », a déclaré Worthy au sujet de la bataille au camp d’entraînement avec Alford et Newman. J’avais de bonnes personnes autour de moi, alors cela devait me forcer à être meilleur, et cela devait tous nous forcer à être meilleurs. Le meilleur homme va gagner. J’étudiais avec Warren Newman. Nous venions, et nous regardions Devin Hester, nous regardions l’équipe dans laquelle nous jouions. Je parlais à Mario pour lui demander ce qu’il voyait. Celui qui allait commencer voulait être le meilleur. Ce n’était pas une question de compétition, mais plutôt d’amélioration de l’équipe. Si je devais rester ici, alors cela arriverait. Si ce n’est pas le cas, eh bien, j’ai fait ma part pour aider l’équipe à gagner. »

On n’entend pas souvent des footballeurs professionnels parler de cette façon. Ils veulent tous être l’homme à contacter, mais quand vous parlez à Worthy, vous vous rendez vite compte qu’il est sincère et humble. Il veut vraiment ce qui est le mieux pour l’équipe, qu’il joue ou non.

Voici un exemple qui illustre cela :

Archambault remet chaque semaine une paire de lunettes de soleil au joueur le plus méritant sur les unités spéciales. Selon Archambault, Worthy a remporté une paire en saison régulière.

Au lieu de garder les lunettes pour lui, il les a données à Alford, qui était techniquement en compétition avec lui à l’époque.

« Nous étions aux réunions, et je pouvais voir qu’il était à terre », a déclaré Worthy à propos d’Alford. « Nous étions amis même lorsque nous jouions à Toronto. Je pouvais dire qu’il était à terre. J’avais bien joué et il était aussi un très bon retourneur, donc je sais qu’il avait l’impression qu’il devrait jouer aussi. Nous étions juste en réunion, et nous parlions, et il a mentionné qu’il voulait une paire de lunettes. C’est mon ami, et j’ai adoré les lunettes de soleil, et je remercie (Archambault) de les avoir prises pour moi, mais à ce moment-là, voir (Alford) heureux signifiait plus pour moi que de sortir avec des lunettes de soleil, et de me sentir comme si j’avais fait quelque chose de spécial. Pour moi, il s’agissait de le ramasser et de l’aider à rétablir sa confiance. C’était plus important pour moi. »

C’est le genre de coéquipier qu’est Worthy.

Retour à Toronto :

Worthy a joué trois matchs contre son ancienne équipe, les Argos, cette saison, mais aucun n’était aussi important que le match de dimanche à Toronto. Une place pour la finale de la Coupe Grey est en jeu.

« Je ne dirais pas que cela signifie plus parce que je joue à Toronto », a déclaré Worthy, qui a été coupé par les Argos à quatre reprises. « Je dirais que cela signifie plus parce que je veux vraiment, de tout mon cœur, gagner pour mes coéquipiers avec qui je ressens ce lien. Pour moi, je ne regarde pas mon adversaire en pensant que c’est l’équipe qui m’a coupé quatre fois, je les regarde comme l’équipe qui essaie de m’arrêter pour atteindre notre but ultime, et je refuse de les laisser m’arrêter. Il n’y a pas de pression supplémentaire. Au contraire, il y a plus de confiance parce que je connais ce terrain, je connais cette équipe, et je sais contre qui je vais me battre. Alors, j’arrive avec l’état d’esprit de dominer et d’arriver à la Coupe Grey. Je me fiche de qui se tient sur le chemin. »

Worthy a eu des moments exceptionnels avec les Argonauts au fil des années, mais il semble que le nouveau départ à Montréal a contribué à faire passer son jeu à un autre niveau. Le joueur de 29 ans a marqué deux touchés sur des retours de bottés d’envois en 2022 et il a trouvé un moyen d’avoir un impact dans la plupart des matchs. Même quand il ne marque pas, il aide son équipe à gagner.

La victoire de dimanche dernier contre Hamilton en est un parfait exemple. Il n’a pas inscrit de touché, mais il a aidé son équipe à marquer au moins deux fois. Lors du coup d’envoi, il a retourné le ballon sur 49 verges dans le territoire des Ticats. Quelques jeux plus tard, Trevor Harris a lancé une passe de touché à Jake Wieneke pour donner l’avance aux Als.

Alors que l’attaque en arrachait dans le troisième quart, il a retourné un botté de 47 verges jusqu’à la ligne de 18 verges de Hamilton. Les Alouettes ont réussi à marquer un placement lors de la course qui a suivi, et ils ont augmenté leur avance à 11 points.

« Chandler offre tellement plus que ce que vous voyez dans le film », a ajouté Archambault. « Tout est lié. Chandler est l’un des 12. Il y a 11 autres gars sur ce terrain qui bloquent et donnent tout pour lui, mais il y a une raison pour laquelle ils donnent tout pour lui. Ils aiment travailler pour lui. C’est un gars qui fait toujours passer les autres avant lui.

« Je sais que ce (match) est spécial [pour lui]. Le premier match que nous avons joué à Toronto avec Chandler il y a quelques semaines, vous pouvez voir dans sa préparation et son objectif que cela va au-delà du jeu. Il y a une petite touche personnelle à cela. Je respecte cela, je respecte beaucoup cela. Je voulais qu’il réussisse autant que possible cette semaine, et collectivement aussi. »