@

Philpot Souhaite Ajouter Des Cordes À Son Arc En 2023

TORONTO – Après avoir été très bon à sa première saison, Tyson Philpot prévoit être encore meilleur à sa deuxième campagne dans la Ligue canadienne de football (LCF).

« J’avais l’impression de profiter de chaque opportunité qui m’était offerte », a récemment confié le receveur des Alouettes de Montréal. « Quand je pense à ce que j’ai accompli, et quand je regarde mes performances sur vidéo, il y a assurément des choses que je peux critiquer et des choses que je pense pouvoir améliorer pour cette année. »

« Je cherche à m’appuyer là-dessus cette année. »

Le rapide athlète de six pieds, un pouce et 195 livres natif de Delta, en Colombie-Britannique, a répondu aux attentes après que les Alouettes l’ont eu sélectionné au neuvième rang au total de la séance de repêchage en 2022. En 18 parties de saison régulière, le jeune homme de 22 ans a réussi 39 attrapés pour 459 verges et deux touchés. Il a aussi retourné 11 dégagements pour 153 verges et 12 bottés d’envoi pour 342 verges. En deux matchs éliminatoires, Philpot a capté 12 passes pour 161 verges et un touché.


Ses excellents premiers pas dans la LCF lui ont permis d’être le nommé de la division Est pour le titre de recrue par excellence de la Ligue.

Philpot a gagné en moyenne un peu moins de 12 verges par réception la saison dernière. Il espère améliorer cette moyenne en 2023, et il aimerait aussi courir des tracés plus profonds.

« Évidemment, ça va dépendre de notre attaque et des jeux qui seront sélectionnés, mais je souhaiterais être plus menaçant dans les zones profondes », a déclaré le fils de l’ancien demi offensif de la LCF, Cory Philpot. « J’ai connu du succès dans ce rôle à l’université. »

« L’année dernière, alors que j’effectuais mes premiers pas dans la Ligue, on m’employait avant tout pour capter des passes voilées. On mettait le ballon entre mes mains et on me demandait de faire en sorte que le jeu soit positif. Je ne vais pas m’éloigner de cela, mais être capable de parcourir des tracés plus profonds, de marquer ces touchés qui s’inscrivent en un seul jeu, c’est quelque chose que j’aimerais ajouter à mon jeu. Mais faire n’importe quoi pour aider l’équipe à gagner est mon objectif premier. »

La carrière de Philpot au sein de U SPORTS avec les Dinos de l’Université de Calgary a été écourtée par une blessure au pied et par la perte d’une saison en raison de la pandémie de COVID-19. Il a quand même réussi 96 attrapés pour 1953 verges et huit touchés en 22 matchs. Il a aidé Calgary à remporter la Coupe Vanier en 2019, et il a été nommé joueur de l’année de la conférence Canada West en 2021.

D’un point de vue de football, Philpot s’est adapté rapidement au niveau de jeu dans la LCF.

« À Calgary, j’avais l’impression de faire partie d’une organisation qui faisait ce qu’il y avait de plus près à ce qui se fait chez les professionnels », a-t-il déclaré. « J’étais en fait très confiant avec le livre de jeux. Je l’ai appris assez vite, ce qui m’a permis d’aller sur le terrain plus souvent. »

La qualité des demis défensifs dans la LCF a été l’une des plus hautes marches à gravir pour Philpot.

« La vitesse et la confiance de ces demis défensifs étaient un peu différentes », a-t-il déclaré. « À l’université, j’avais l’habitude que mes adversaires soient à environ 10 à 15 verges de moi, pour s’assurer de ne pas être battus dans les zones profondes. C’était un peu différent (dans la LCF), un peu plus physique. »

Mais faire la transition d’un calendrier universitaire de huit matchs à une saison régulière de 18 exténuantes parties chez les professionnels a été le plus difficile.

« Rester en bonne santé et prendre soin de son corps était l’une des notions les plus importantes que j’ai apprises des vétérans dans le vestiaire », a déclaré Philpot. « C’est un sport de longévité. Vous ne pouvez pas réussir des jeux si vous n’êtes pas sur le terrain. »

« Cela vous incombe beaucoup plus. Vous devez vous assurer que vous faites tout ce qu’il faut pour garder votre corps en forme, afin que vous puissiez aller sur le terrain et performer à 100% à chaque match. »

TYSON PHILPOT A ÉTÉ LE NOMMÉ DE LA DIVISION EST AU TITRE DE RECRUE PAR EXCELLENCE EN 2022 (KEVIN SOUSA/LCF.CA)

Philpot remercie des vétérans comme le quart-arrière Trevor Harris, le demi offensif William Stanback et les receveurs Eugene Lewis et Jake Wieneke de l’avoir guidé tout au long de sa première saison.

« Surtout dans la salle des receveurs, je dirais que Jake Wieneke et Geno Lewis ont été de grandes influences », a-t-il déclaré. « Ils m’ont aidé à être plus confiant sur le terrain. Ils m’ont dit dès le premier jour du camp qu’ils pouvaient dire que j’étais spécial et que j’étais un peu différent de tout autre receveur canadien avec qui ils avaient évolué. Cela m’a en quelque sorte remonté le moral. »

Lewis a joué le rôle d’un frère aîné.

« Il ne sait pas à quel point il a eu un impact sur ma carrière au cours de ma première année », a déclaré Philpot. « Chaque fois qu’il pouvait voir que j’avais de la difficulté à me mettre en marche ou que j’avais besoin de poser une question, il était là pour moi. »

Une autre personne avec laquelle Philpot est demeuré en contact la saison dernière était son frère jumeau Jalen, un receveur que les Stampeders de Calgary ont repêché au cinquième rand au total de l’encan de 2022.

« Après chaque match, nous avons vérifié nos statistiques, vu qui a fait mieux, qui a fait pire, envoyé un texto à l’autre juste pour rappeler qui est où dans le classement », a déclaré Philpot. « Nous sommes nos plus grands critiques et nous sommes aussi nos plus grands partisans. »

La saison morte a été le théâtre de plusieurs changements chez les Alouettes. Le club compte sur un nouveau propriétaire en Pierre Karl Péladeau. Danny Maciocia est redevenu exclusivement directeur général, Jason Maas prenant en charge les fonctions d’entraîneur-chef. Harris et Wieneke ont signé des contrats avec les Roughriders de la Saskatchewan, et Lewis a choisi de poursuivre sa carrière avec les Elks d’Edmonton.

L’ancien des Roughriders Cody Fajardo sera le quart-arrière de la formation montréalaise en 2023.

Maas a dit à Philpot qu’il voulait qu’il assume un rôle similaire à celui que joue Kian Schaffer-Baker en Saskatchewan.

« Il a dit de m’attendre à être partout sur le terrain, pas à une seule position », a déclaré Philpot. « De m’attendre à simplement en faire beaucoup pour l’attaque et à en devenir un élément crucial. »

Philpot est également ravi d’attraper des passes de Fajardo.

« Je suis un grand partisan de Fajardo », a-t-il déclaré. « J’ai l’impression qu’il est une sorte de quart-arrière qui croit vraiment en ses receveurs. »

La courbe d’apprentissage de Philpot, entamée l’an dernier, se poursuivra cette saison. Après avoir amorcé son parcours dans la Ligue comme une variable somme toute inconnue, les coordonnateurs défensifs ont rapidement pris conscience de ses capacités.

« Je m’attends à ce qu’il y ait un peu plus de vidéos sur moi maintenant, donc les équipes qui nous affrontent auront un petit plan de match pour moi », a déclaré Philpot.

« D’où l’importance du travail effectué pendant la saison morte, à l’entraînement, pour m’assurer de ne pas rester le même joueur que l’an passé et d’ajouter des cordes à mon arc. J’ai hâte de montrer sur quoi j’ai travaillé au cours des derniers mois, et j’ai l’impression que ce sera une autre année positive. »

D’après une chronique de Jim Morris publiée sur CFL.ca.