@

Rapport des dépisteurs: analyse du repêchage 2023 des Alouettes

Mardi, les Alouettes ont procédé à huit sélections dans le cadre du repêchage de la LCF 2023. Certains de ces joueurs participeront au prochain camp d’entraînement en mai, tandis que d’autres tenteront de faire le saut dans la NFL.

Est-ce que tous les athlètes de cette classe finiront par jouer à Montréal ? Probablement pas, mais si l’on se fie aux derniers repêchages, on peut s’attendre à ce que quelques-uns de ces joueurs aient un impact majeur sur le terrain.

Afin de mieux comprendre qui sont ces espoirs en tant que joueurs et en tant que personnes, nous avons demandé aux membres des opérations football qui les ont épiés, d’expliquer ce qu’ils ont vu lors des entrevues.

Voici ce qu’ils ont à dire :

Jonathan Sutherland – SEC – Penn State – Choix de 1ère ronde, 5e au total :

La première chose à savoir sur Sutherland est qu’il a signé un contrat avec les Seahawks de Seattle en tant qu’agent libre. Selon le directeur du dépistage national des Alouettes, Pier-Yves Lavergne, l’organisation est à l’aise avec ce risque.

«À l’heure actuelle, il est sous contrat avec Seattle, a déclaré Lavergne dans les instants qui ont suivi le repêchage. Selon nos informations, il a reçu un montant à la signature, mais nous ne pensons pas qu’il s’agisse d’un montant significatif. Selon notre expérience et nos contacts, ce n’est pas quelque chose qui l’empêcherait de venir dans la LCF. Nous avons discuté avec Jonathan pendant le processus et c’est un joueur qui se consacre au football. Il n’hésiterait pas à venir dans la LCF si jamais il se fait libéré dans la NFL. Nous avons choisi le meilleur joueur sur notre tableau. Si nous devons l’attendre, nous sommes convaincus qu’il est prêt à venir à Montréal. Nous avons pensé que c’était un pari qui valait la peine.»

En tant que joueur, les Alouettes ont été attirés par ce qu’il pouvait faire à plusieurs positions en défense et sur les unités spéciales.

«C’est un joueur défensif agressif et très polyvalent, a ajouté Lavergne. Il donnera beaucoup d’options à notre équipe d’entraîneurs en défensive. On peut l’utiliser de différentes façons, que ce soit en couverture ou pour arrêter la course».

Ce n’est pas non plus une coïncidence si Sutherland a porté le numéro « 0 » à Penn State. Ce numéro de chandail est important pour ce programme.

« À Penn State, porter le numéro 0 est un honneur, explique Byron Archambault, coordonnateur des unités spéciales, assistant de l’entraîneur-chef et directeur du personnel des joueurs. Ce n’est pas un cadeau, mais c’est une marque de reconnaissance de la part de l’équipe et de l’entraîneur-chef. Il y a beaucoup de fierté à porter le numéro 0. Sutherland l’a parfaitement décrit pour nous. Il représente toutes les valeurs fondamentales de ce programme avec le numéro « 0 ». Il contribue aux quatre phases (des unités spéciales). C’est un capitaine qui incarne ce qu’est l’école sur et en dehors du terrain. C’est le type de personne que nous voulons dans notre équipe.»

Lwal Uguak – LD – TCU – 1er tour, 7ème au total :

Comme Sutherland, Uguak a suscité de l’intérêt au niveau de la NFL. Dans le cas du joueur de ligne défensive, il a été invité au mini-camp des Giants de New York. Pour l’instant, il s’agit simplement d’un essai, ce qui signifie que les Giants ne lui ont pas donné de contrat. Cela pourrait changer, mais encore une fois, c’est un risque que le directeur général Danny Maciocia était prêt à prendre.

«Lwal est un joueur de ligne défensive polyvalent qui peut jouer comme ailier ou plaqueur défensif, explique Lavergne. « Il l’a fait pour deux grands programmes de football américain, Connecticut et Texas Christian. Comme Sutherland, il apportera une grande polyvalence qui permettra à un coordonnateur défensif de l’utiliser dans multiple front. Nous pensons qu’il sera en mesure de contribuer à la défensive assez rapidement en faisant partie de notre rotation afin de donner un peu de répit à nos joueurs partants en défense. »

Lors de l’émission sur le repêchage des Alouettes, Uguak a dit que ses joueurs de ligne défensive préférés en grandissant étaient Cam Jordan et Jason Pierre-Paul.

David Dallaire – CA – Laval – 2e ronde, 13e au total :

L’offensive de l’entraîneur-chef Jason Maas utilisera des centres-arrières et des ailiers rapprochés, il est donc naturel que les Alouettes aient choisi le produit du Rouge et Or lorsqu’il était disponible au début de la deuxième ronde.

«Dallaire est un joueur hybride, a déclaré le directeur exécutif des opérations football Eric Deslauriers. L’an dernier, il a joué sur toutes les unités spéciales, il a été quart-arrière à courte portée, il a remplacé le spécialiste des longues remises, et au-delà de ça, il est une menace offensive. C’est un bloqueur très rude. Je pense qu’il va être un bloqueur très polyvalent dans la ligue pendant longtemps. C’est un joueur hybride que l’on ne rencontre pas souvent. C’est la principale raison pour laquelle nous l’avons choisi, mais sa taille et sa ténacité nous aident évidemment. »

En ce qui a trait à un joueur professionnel comparable à Dallaire, Deslauriers mentionne qu’il pourrait le voir évoluer comme un centre-arrière/ailier rapproché dans le même moule que l’ancien Alouette J.C. Beaulieu.

Theo Grant – LO – Queen’s – 4e ronde, 32e au total :

Les Alouettes ont ajouté le centre étoile Justin Lawrence comme agent libre et ils ont échangé l’ancien deuxième choix au total Jesse Gibbon cet hiver, donc la ligne offensive n’était pas nécessairement une position dans le besoin lors de ce repêchage. Ils ont finalement choisi qu’un seul joueur de ligne offensive, et c’est Grant.

«Theo Grant est un joueur au potentiel illimité, a déclaré Deslauriers. C’est un joueur qui a joué au poste de plaqueur offensif pendant quelques années, mais il a des pieds de chat, il est rapide comme un chat, il se déplace bien, c’est un joueur féroce qui aime achever les gens. Il a un potentiel illimité. Il a besoin de prendre un peu de poids, et il pourrait être un plaqueur offensif pour les années à venir. Il est extrêmement intelligent et il voit les choses venir bien avant que le jeu ne se produise. Il a un potentiel énorme.»

Deslauriers a également mentionné qu’il voyait beaucoup Ryan Bomben en Grant.

« Je ne sais pas comment cela va se traduire, parce que je le compare à un très bon joueur, mais Theo Grant bouge beaucoup comme lui. Il a joué à toutes sortes de positions. »

Jacob Mason – CA – McMaster – 5e tour, 39e au total :

Après Dallaire en deuxième ronde, les Alouettes ont sélectionné un deuxième centre-arrière en cinquième ronde. Bien qu’ils occupent techniquement la même position, leur style de jeu est très différent.

«Peu importe où ces deux gars ont été repêchés, ils se seraient affrontés dès le premier jour, a déclaré Archambault au sujet de Dallaire et de Mason. Dallaire peut apporter plus d’expérience en tant que receveur, plus d’un type d’ailier rapproché. C’est un gars qui a joué sur les unités spéciales en tant que porteur, spécialiste des longues remises, qui a joué sur les bottés d’envoi, qui a fait beaucoup de plaqués et qui s’est déplacé sur le terrain. C’est un gars qui est apprécié par un très bon entraîneur des unités spéciales à Laval, Mathieu Bertrand. De toute évidence, il a été très bien formé. Ce sont deux gars qui apportent des choses différentes à la table. Nous avons un entraîneur-chef qui aime utiliser les centres-arrières et les ailiers défensifs offensivement. Ce sont deux gars qui peuvent s’intégrer dans un schéma offensif et au sein des unités spéciales. Je suis heureux que nous les ayons tous les deux. J’aime le physique de Jacob Mason et ce qu’il apporte. Il joue de la bonne façon. C’est le genre de gars qui apporte sa gamelle au travail tous les jours et c’est un col bleu. Il correspond à ce que nous sommes. Il a beaucoup joué sur les unités spéciales. Il a de la hargne, il était un centre-arrière dominant en tant que bloqueur. Lorsqu’il s’accroche à un adversaire, il est difficile de lui arracher de ses griffes. »

Shedler Fervius – RÉ – Saint Mary’s – 5e tour, 41e au total :

Fervius n’a pas joué à Saint Mary’s la saison dernière parce qu’il était inéligible sur le plan académique, mais cela n’a pas empêché les Alouettes de tenter leur chance avec leur deuxième sélection au cinquième tour. Il semble que les Alouettes vont recommencer avec deux receveurs canadiens, Kaion Julien-Grant et Tyson Philpot, et ils ont donc besoin d’un remplaçant de qualité pour ces deux joueurs, et c’est ce que Fervius devrait apporter à la table à son année recrue. «Il a un potentiel athlétique élevé, a déclaré Lavergne. Ce qu’il a démontré sur les vidéos, c’est qu’il est un receveur extrêmement agressif et physique. C’est quelqu’un qui est prêt à bloquer avec un maximum d’effort. Il ne prend jamais de pause. En plus de ses qualités de receveur, nous pensons qu’il peut nous aider sur les unités spéciales.»

Chase Brown – D – Illinois – 7e tour, 59e au total :

Soyons clairs, Brown n’est pas un talent de septième tour. En termes de talent et de potentiel, il aurait facilement pu être le premier choix en 2023. La raison pour laquelle il a glissé au septième tour est qu’il a été repêché en cinquième ronde lors du repêchage de la NFL par les Bengals de Cincinnati la semaine dernière.

«Chase Brown est un joueur très explosif, a déclaré le directeur du personnel des joueurs professionnels des Alouettes, Jean-Marc Edmé. Il possède de bonnes aptitudes à courir et a une bonne vision. Il a une très bonne capacité à couper et prendre une autre direction rapidement. Je pense qu’il est l’un de ces gars que, s’il tombe dans notre ligue, il pourrait vraiment nous aider à briser le ratio. Il doit travailler sur sa protection de passe, mais sa capacité à attraper le ballon et à courir sont des atouts majeurs pour nous. Nous sommes très enthousiastes à l’idée de pouvoir compter sur lui à l’avenir. Dans l’ensemble, il s’agit d’un très bon choix pour les Alouettes.

Brown ne viendra peut-être jamais au Canada, mais un choix de septième ronde n’est pas un prix exorbitant à payer pour ce genre de risque. »

Maxym Lavallée – D – Laval – 8e tour, 68e au total :

Les choix de huitième ronde sont souvent négligés par les partisans, mais les Alouettes ont eu du succès en choisissant des joueurs de qualité en dernière ronde. L’an dernier, ils ont choisi le joueur en défensive Zach Lindley de Western, qui a terminé deuxième chez les Alouettes pour les plaqués sur les unités spéciales en 2022. Ils ont également obtenu l’ailier défensif Brock Gowanlock en huitième ronde en 2021. Il est devenu un joueur-clé sur les unités spéciales en 2022.

Lavallée pourrait-il jouer un rôle similaire ?

«Lavallée est l’un de ces gars qui, lorsque vous appuyez sur « play » sur le film, est partout sur le terrain, explique Edme. Il fait beaucoup de jeux, il fait beaucoup de plaqués. Il a beaucoup d’Etienne Boulay en lui. Boulay était un peu plus rapide et plus grand, mais ce qui caractérise Lavallée, c’est sa passion pour le jeu. Je pense qu’il peut nous apporter cela et nous sommes très heureux de l’avoir. C’est un joueur très respecté dans sa conférence et il a été très productif. Nous avons eu de la chance de l’avoir au huitième tour. »

S’il ne fait pas partie de l’équipe cette année, il pourrait retourner à Laval pour une autre saison.