@
21 mai 2024

Rapport du Camp-Jour 10

Reggie Stubblefield (2), PHOTO: Pascal Ratthe

*Article traduit par Francis Dupont.

Reggie Stubblefield s’est distingué comme une étoile de la défense des Alouettes la saison dernière. Nommé recrue de l’année de l’équipe, il a joué un rôle clé dans la victoire de la Coupe Grey contre Winnipeg en novembre dernier. Cependant, à 25 ans, il ne prend rien pour acquis pendant ce camp d’entraînement.

À cette époque l’an dernier, Stubblefield connaissait un premier camp d’entraînement solide, mais après le dernier match présaison, il a été renvoyé chez lui. Ce retour à la maison l’a profondément marqué.

« J’ai encore cette peur, de l’an dernier que tout peut arriver pendant le camp, et que je pourrais rentrer chez moi, a déclaré Stubblefield après l’entraînement à Saint-Jérôme mardi.


Je vous promets que je n’ai pas encore défait mes valises ici (rires). Voir (Dishon McNary et Kordell Rodgers), qui ont gagné une Coupe Grey l’an dernier, devoir partir parce qu’ils ont été coupés me montre que tout peut arriver au football. Je dois rester affamé. »

Le football professionnel est une business. N’importe qui peut être coupé à tout moment, mais le secondeur des Alouettes connaît un solide début de camp après 10 jours. Il s’entraîne avec les partants en défense et devrait pouvoir bâtir sur sa première année réussie.

« Cela donne de la confiance quand on est là depuis un moment et qu’on connaît les entraîneurs et les joueurs qui sont de retour, a-t-il dit. La chose la plus importante est que j’ai confiance en moi et que je crois que je peux rivaliser à ce niveau avec ce groupe de gars. Le jeu canadien est tellement spécial, et il y a tellement de talent ici. J’ai laissé ma marque, surtout vers la fin de l’année et je bâtis sur ça. Je suis conscient de mon talent et de ce que je peux faire.»

Pendant l’hiver, Stubblefield a obtenu des essais pour quelques équipes de la NFL, mais est revenu sans offre de contrat. Il a profité de l’entre-saison pour améliorer certains aspects clés de son jeu.

« L’une des choses les plus importantes pour moi était de me concentrer sur (prendre) du poids et d’améliorer ma vitesse, a ajouté Stubblefield. Ce sont des aspects sur lesquels je me suis vraiment concentré, et j’ai aussi travaillé sur ma couverture individuelle, ce que Noel Thorpe veut toujours que je travaille.
Pour passer à l’étape suivante, je dois être constant. Une autre chose que m’a dite l’entraîneur Byron Archambault est de devenir davantage un leader, que ce soit en montrant l’exemple ou en étant un peu plus vocal. »


La compétition chez les porteurs de ballon a été féroce tout au long du camp d’entraînement. Les vétérans de la LCF comme Walter Fletcher, Jeshrun Antwi et Sean Thomas Erlington ont tous bien performé, mais le nouveau venu Stevie Scott III s’est également démarqué.

Stevie Scott III (35), Photo: Pascal Ratthe

Scott III est un grand porteur de ballon (6 pieds 2 pouces, 220 livres), mais il se déplace bien pour un joueur de sa taille. Lors du match intra-équipe samedi dernier, il a également montré qu’il pouvait attraper le ballon hors du champ arrière, ce qui n’est pas toujours le cas pour les grands porteurs de ballon.

« Je pense qu’il y a de la variété dans mon style de course, a déclaré Scott III. Je pense que mes coéquipiers ne l’ont pas encore vu. Ils l’ont vu un peu samedi, mais j’ai un style à la Le’Veon Bell. J’ai un peu de finesse avec un style de course passif. J’ai aussi un style où je peux m’engager physiquement, où je peux renverser les gars et les surpasser avec ma vitesse. Je ferai tout ce que je peux pour contourner un adversaire. »

Le jeune homme de 24 ans, qui a marqué 30 touchés au sol en seulement trois saisons à l’Université de l’Indiana, a travaillé avec acharnement sur le terrain et en salle de classe.

Scott III arrive au Complexe sportif Claude-Beaulieu entre 6h30 et 7h00 chaque matin. Les joueurs s’entraînent, font de l’exercice, ont des réunions, et passent du temps ensemble jusqu’à environ 21h00. C’est à ce moment-là que le natif de Syracuse à New York, retourne à sa chambre d’hôtel, où il étudie son cahier de jeux pendant quelques heures de plus, parfois jusqu’à 1h30 du matin.

« Dès que nous partons d’ici à 21h00, je plonge mon nez dans mon cahier de jeux, c’est obligatoire, a déclaré le porteur de ballon qui a eu des passages dans la NFL avec les Saints, les Broncos et les Cardinals.

« Je prends des notes quand nous passons en revue les jeux. Certains jeux pour lesquels je peux avoir une question, je m’assure de noter le jeu et ensuite, quand je rentre chez moi, j’étudie et je révise… Je m’assure de connaître mon sujet et d’écouter les moindres mots clés qui peuvent m’aider à me rappeler ce que je dois faire sur ce jeu. »

Les Alouettes seront sur le terrain pour leur premier match présaison samedi prochain à domicile contre les Argonauts de Toronto. Ils seront de retour à l’entraînement demain matin à Saint-Jérôme à 9h15.

Transactions:
Les Alouettes ont ajouté le joueur de ligne ofensive américain Emil Ekiyor Jr. (Alabama) et le demi-défensif américain Timarcus Davis (Arizona State) sur la liste des joueurs suspendus.
 
Images disponibles
Les photos ainsi que les entrevues (à venir) du camp sont disponibles via le lien Photoshelter des Alouettes ICI
Crédit photos: Les Alouettes de Montréal

Horaire
L’horaire des pratiques du camp d’entraînement présenté par la ville de Saint-Jérôme se trouve ICI.