@
29 mai 2024

Rapport du camp – Jour 18: Sans avoir été repêché, Gendron tente de se faire un nom

Nicholas Gendron (79), PHOTO: Pascal Ratthe

*Article traduit par Francis Dupont. 

Nicholas Gendron s’est assis et a attendu que son nom soit appelé lors du repêchage 2024 de la LCF, mais le moment n’est jamais venu.

Au lieu de s’apitoyer sur son sort, le receveur de l’Université d’Ottawa s’est remis au travail. Même s’il a fallu quelques semaines, Gendron a finalement reçu l’appel qu’il attendait lorsque les Alouettes l’ont contacté environ une semaine après le début du camp d’entraînement. Le jeune homme de 25 ans a grandi en tant que fervent fan des Alouettes pendant l’ère d’Anthony Calvillo, donc rejoindre les Alouettes était un rêve devenu réalité pour lui.

« J’espérais être repêché, a déclaré le numéro 79 des Alouettes. Mais je savais que ce n’était pas fini pour moi quand je n’ai pas été sélectionné. J’ai continué à m’entraîner, à courir mes tracés, et à aller au gymnase. J’attendais juste une opportunité. J’ai un sentiment de revanche, mais le simple fait que les Alouettes m’aient appelé me rend heureux. Je ne peux pas me plaindre. Le football a toujours été ma passion, donc je suis béni de pouvoir continuer à le pratiquer. »

Gendron n’a pas d’agent, donc l’équipe l’a contacté directement un vendredi soir après qu’il ait fini de travailler comme agent de sécurité à l’aéroport.


« Ils m’ont simplement appelé après le travail, et je n’ai jamais été aussi heureux, a expliqué Gendron. J’ai appelé mon patron et je lui ai dit que je ne reviendrais pas travailler lundi parce que j’allais à Montréal (rires). Il m’a donné sa bénédiction. »

Au cours de ses trois premières saisons avec les Gee-Gees, il a trouvé un moyen d’améliorer ses statistiques par rapport à la saison précédente. En 2023, il a attrapé 31 passes pour 535 verges et deux touchés. Selon ses propres dires, il n’est pas le receveur le plus spectaculaire, mais il s’est très bien intégré lors de son premier camp professionnel. Il court des tracés précis, attrape ce qui lui est lancé et a trouvé un moyen de rivaliser avec les demis défensifs à l’entraînement.

« J’ai amélioré ma technique, a déclaré Gendron. La façon dont je cours mes tracés et la façon dont je m’ajuste au ballon pendant qu’il est dans les airs. Mais la chose la plus importante est que j’attrape le ballon. À la fin de la journée, c’est ce que les entraîneurs recherchent. Ils veulent voir qui va faire des jeux et qui va attraper le ballon. Je n’ai jamais été le plus flamboyant, mais je trouve toujours un moyen d’attraper la passe. »

Se tailler une place au sein de l’équipe ne sera pas facile. Les Alouettes ont une profondeur importante au poste de receveur, et ils ont plusieurs Canadiens à ce poste qui ont de l’expérience au niveau professionnel. Tyson Philpot et Kaion Julien-Grant seront partant, tandis que Shedler Fervius, qui a été un contributeur important sur les unités spéciales l’année dernière, est de retour pour sa deuxième année. Le vétéran ailier rapproché Régis Cibasu a également joué en tant que receveur au cours des dernières saisons, et le choix de cinquième tour Frederik Antoine essaie également de se faire une place au sein de l’équipe.

Pour rester, Gendron devra offrir une solide performance à la Place TD à Ottawa vendredi soir. Il connaît bien le lieu, car les Gee-Gees jouent leurs matchs à domicile sur ce terrain. Le jeune homme de 25 ans, originaire de Gatineau au Québec, jouera également près de chez lui avec de nombreux amis et membres de sa famille présents.

« Je vais juste faire ce que les entraîneurs me demandent de faire, a-t-il dit à propos de ses objectifs pour le match de vendredi. S’ils veulent que j’attrape une passe en profondeur, je vais aller la chercher. Je veux m’assurer de faire tous mes blocs et de faire exactement ce que les entraîneurs attendent. Sur les unités spéciales, je veux juste maximiser chaque opportunité que j’ai. Je veux m’assurer de n’avoir aucun regret. Je veux donner tout ce que j’ai. Si j’ai une chance de faire un jeu, je vais m’assurer de l’exécuter. »

Dernier jour à Saint-Jérôme
Les Alouettes auront leur dernière session sur le terrain à Saint-Jérôme jeudi, car ils effectueront une courte pratique à l’extérieur du Centre sportif Claude-Beaulieu.

L’équipe se rendra à Ottawa vendredi pour leur dernier match préparatoire de 2024.