@
15 juillet 2017

Mission accomplie

Mission accomplie

Score final : Calgary 23 Montréal 30

C’est sur un gain de 80 verges après une passe de Durant à celui-qu’on-attendait-avec-impatience Ernest Jackson qu’a démarré cet affrontement rythmé contre les Stamps. La météo était de notre bord, les partisans en feu et les cheerleaders particulièrement swell dans leurs uniformes bleu marin. On ne pouvait demander mieux ! La première séquence du match a rapidement mené à un botté de placement réussi par nul autre que Boris Bédé, évidemment. Il était tout à fait opportun que ce soit notre numéro 14, originaire de Toulon, qui ouvre la marque en cette fête nationale française.

Le vent dans les voiles

Dès les premières minutes de jeu, les spectateurs ont eu la chance de constater tout le progrès fait par les gars cette semaine à l’entraînement. Pour contrer la puissante attaque des Stampeders, il fallait mettre les bouchées doubles et veiller à ce que la chimie qui règne dans le vestiaire se voie sur le terrain. Ça, tous les hommes vêtus de l’uniforme bleu-blanc-rouge le savaient. Chacune des unités y a mis du sien et a préparé la suivante. Avec un peu moins de 9 minutes à jouer au premier quart c’est Stefan Logan qui s’est démarqué avec un retour de 36 verges, plaçant la troupe de Darian Durant en position favorable à la ligne de 46. S’ensuivit un gain de 15 verges réalisé par le duo DD-Cunningham qui, bien que non concluant, a suffi pour donner à l’équipe l’élan offensif dont elle avait besoin après un botté de placement réussi par Calgary.

Le premier quart s’est d’ailleurs terminé sur une note spectaculaire avec un premier essai (en mode plongeon) d’un Darian Durant plus combattif que jamais et un gain de 14 verges sur une passe qui, après avoir dévié sur B.J. Cunningham, a été captée à ras le sol par Tiquan Underwood. Une séquence qui, sans s’être terminée par un ajout de points au tableau, a certainement fait comprendre à la formation adverse qu’à Montréal c’est au rythme des oiseaux qu’on danse.

Le moindre qu’on puisse dire c’est que la soirée fut particulièrement animée au stade Percival-Molson. On a eu droit à un match comme on les aime : débordant d’action. À son retour sur le terrain au début du 2e quart, la défensive n’a pas hésité à rapidement casser le party de Bo Levi Mitchell avec une passe rabattue, gracieuseté du vigoureux Kyries Hebert, et deux pressions du quart (de John Bowman et de Tyree Hollins). Sur leur séquence offensive suivante, les Stampeders se sont dangereusement approchés de la zone des buts, mais, après que Chip Cox ait efficacement nui au tracé du receveur Kamar Jorden, le rouge albertain a dû se contenter d’un placement de trois points. À 6-3 en faveur de leurs adversaires, les Alouettes ont augmenté le niveau d’un cran pour reprendre les devants avant de retourner au vestiaire. C’est là que Durant et ses cibles favorites ont réellement montré ce qu’ils avaient dans le ventre.

Un gain de 11 verges sur un attrapé de Underwood.

Nik Lewis qui y va de 11 puis de 12 verges sur réception pour dépasser Ben Cahoon au 6e rang de la LCF à ce chapitre.

Jean-Christophe Beaulieu qui ouvre les valves du jeu au sol avec une course de 27 verges.

Et finalement, un touché de l’impeccable B.J. Cunningham!

Et Bédé qui, fidèle à lui-même, place parfaitement le ballon.

Ouf ! C’est 9 à 6 Montréal et la confiance des hommes de Jacques Chapdelaine est visiblement installée. L’entraîneur-chef n’a d’ailleurs pas manqué de le mentionner dans son entrevue d’après-match. « Ce que j’ai vu ce soir, ce sont des gars dont la confiance augmentait au fil du match. Je leur ai dit, avant la partie, que j’espérais qu’ils commencent enfin à voir combien ils sont bons. » En tout cas, nous, des gradins, on l’a vu, Jacques.

Mais ce n’est pas tout, gang ! Après un échappé forcé réalisé par Chris Ackie, le secondeur Branden Dozier s’est jeté sur le ballon et a parcouru 20 verges jusque dans… vous l’aurez deviné, la zone des buts! Un premier touché chez les pros pour la recrue de seulement 23 ans. Un botté de placement concluant de Calgary et la marque est de 16 à 9 pour nos Alouettes à la mi-temps.

Ensemble, ils ont vaincu

Bref, les choses se plaçaient. On a à peine eu le temps de constater le ralentissement au 3e quart et la marque de 20 à 16 en faveur du camp adverse que déjà Tyrell Sutton remettait un peu d’ordre sur le terrain. Celui qui s’était montré plutôt discret depuis le coup d’envoi – normal, puisque ce sont ses coéquipiers receveurs qui étaient occupés à briller (Ernest Jackson a ajouté 118 verges sur réception à sa fiche ce soir!) – est arrivé en trombe au 4e quart, enchaînant les courses comme s’il n’y avait pas de lendemain. Avec 11 minutes 19 secondes restantes au chrono, Tyrell inscrit son deuxième touché de la saison et aide l’équipe à reprendre le contrôle de la situation. Mais quand on joue contre la meilleure attaque de la ligue, on ne peut célébrer qu’après confirmation de la victoire. Les gars, sur toutes les unités, ont maintenu le cap jusqu’à la fin. C’est d’ailleurs cet incroyable effort d’équipe qui a permis à nos Alouettes de sortir vainqueurs de ce duel intense.

Ne ratant aucune occasion, Paredes, botteur des Stamps, crée l’égalité alors qu’il reste 8 minutes 45 à jouer. Mais il n’était pas question que la tradition cesse ce soir. Les Alouettes ont remporté leurs matchs à domicile contre Calgary lors des trois dernières saisons et avaient tout à fait l’intention de faire pareil ce soir. Faque… pour y arriver, Durant et ses collègues ont carrément décidé de prendre d’assaut le terrain. Ouep, on parle de la séquence offensive de plus de cinq minutes à laquelle Underwood, Cunningham, Sutton, Lewis et Jackson ont contribué et qui s’est conclue par une faufilade du quart de Vernon Adams Jr.  Si les gars n’avaient pas l’air hors d’haleine, nous, on l’était!

Un pour tous et tous pour un. C’était la devise de ce match et elle a certainement été appliquée. Mission accomplie.

On se revoit le 11 août au stade Mémorial Percival-Molson. Cliquez ICI pour vous procurer tout de suite vos billets. D’ici là, suivez la progression de vos Als sur les ondes de RDS et de TSN les 19 et 27 juillet. Elle promet d’être fulgurante.