@
14 août 2020

Alouettes Un Jour, Alouettes Toujours – GeneviÈve

Vous vous êtes déjà demandé où étaient rendues vos cheerleaders des Alouettes préférées…Suivez notre nouvelle série « Alouettes un jour, Alouettes toujours » dans laquelle on prend des nouvelles de nos anciennes cheerleaders. Elles nous parlent de leur expérience, de leur cheminement et de ce qu’elles sont devenues!

Geneviève Leclerc (Cheerleader, Année 2000)

Qu’as-tu fait après ton temps avec les Alouettes et où es-tu rendue aujourd’hui?

En mars 2000, je ne pensais jamais que l’audition que j’ai passée pour devenir cheerleader changerait ma vie à jamais. J’avais 19 ans, j’habitais à Gatineau et les Alouettes entraient dans ma vie pour ne plus jamais en sortir émotionnellement. Pendant quelques mois, je faisais trois aller-retour Gatineau/Montréal par semaine afin de participer aux pratiques, aux événements et aux matchs. Faire partie de la grande famille des Alouettes m’a poussé à faire le grand saut dans la ville de Montréal.

Aujourd’hui, 20 ans plus tard, je tiens mon entreprise de gâteaux de mariage. Je suis propriétaire pâtissière de La Petite Charlotte et La Petite Charlotte Mariage depuis 2012. Ces 8 dernières années, j’ai participé à des compétitions de sculptures de gâteaux, j’ai enseigné la décoration de gâteaux à La Guilde Culinaire, j’ai participé à quelques émissions de télévision en tant que designer de gâteaux, j’ai opéré ma boutique de pâtisserie sur la rue Ste-Catherine à Montréal et j’ai participé à plusieurs marchés de Noël.

 

En 2018, j’ai accouché de mon plus grand amour. Un miracle tant attendu pour moi et mon conjoint. Je n’ai pas vécu un début de maternité comme les autres. Pas de congé…aller hop à la boutique ! J’ai eu le plaisir d’allaiter mon enfant quand papa venait à la boutique. Je fermais la boutique pour quelques minutes, je m’assoyais sur un caisson de lait, je m’accotais sur un frigo et je pouvais profiter d’un beau moment avec mon mini.

Quel est ton meilleur souvenir en tant que cheerleader avec les Alouettes?

À chaque début de match, toutes les entrées sur le terrain ont été pour moi les moments les plus émouvants et mémorables avec les cheerleaders. Ça me faisait complètement vibrer intérieurement de voir tous les fans debout à crier pour accueillir les joueurs, et nous les cheerleaders. J’avais l’adrénaline qui montait en moi. L’ambiance et la fébrilité qui se trouvaient dans l’air et nous au centre du terrain… c’était un moment indescriptible. À chaque fois, un sentiment de fierté m’habitait et j’étais tellement heureuse de faire partie d’une équipe comme celle-ci.

Quelle est ton anecdote la plus farfelue?

Mon anecdote la plus farfelue…C’était lors du premier match auquel je participais. C’était le premier quart, je faisais face au terrain, mais je n’ai aucune idée où je regardais. Le ballon est sorti du jeu et est venu me frapper fort, assez pour être très gênée de la situation. Oups!

Qu’as-tu appris durant ton temps avec les Alouettes?

Sans savoir dans quoi je m’embarquais à l’époque, les Alouettes ont pris une place importante dans mon cœur sans jamais y ressortir. Cette équipe qui est devenue une grande famille pour moi et ça m’a vite appris que dans la vie il faut foncer vers l’inconnu. Il est important de persévérer et ouvrir son cœur dans le but de poursuivre ses rêves.