@
8 mars 2023

Allyson Sobol Voit Un Avenir Prometteur Dans Le Football

October 10, 2022 Pascal Ratthe/alouettes de montreal

Article écrit par Don Landry (LCF)

Allyson Sobol (à droite sur la photo) a le sentiment que maintenant elle a franchi la porte au sein des opérations football dans le sport professionnel, les possibilités sont infinies.

« J’ai l’impression que le ciel est la limite », a déclaré cette Montréalaise de 26 ans, fan des Alouettes depuis toujours. Elle occupe aujourd’hui le poste de coordonnatrice des opérations football de l’équipe.

Promue à son poste actuel en janvier, après avoir passé un peu plus d’un an en tant qu’assistante administrative du président des Alouettes, Mario Cecchini, Sobol se retrouve au cœur de la gestion des Alouettes, assumant les tâches les plus minutieuses dont l’équipe a besoin pour s’assurer que les affaires du côté football se déroulent parfaitement.

Actuellement, elle est le bras droit du directeur principal des opérations football des Alouettes de Montréal, Éric Deslauriers, et veille à ce que le camp d’entraînement, qui approche à grands pas, soit prêt à démarrer et à bien se dérouler.

« Je m’occupe principalement des joueurs et de leurs besoins », explique Sobol en donnant un exemple du travail minutieux qu’elle doit effectuer en ce qui concerne les gars américains qui viendront jouer au Nord.

« Les faire entrer au Canada avec leur permis de travail, leur numéro d’assurance sociale et leur compte de banque, afin de nous assurer qu’ils travaillent au Canada légalement en étant payés. »

À LIRE:
» The CFL’s Diversity Is Strength Conversations series
» 
Diversity Is Strength Conversations: Changing the Sports Landscape
» Dyce leads unique, talented REDBLACKS staff into 2023

La passion d’Allyson pour les Alouettes et le football en général lui a été transmise par son père, Steve, lorsqu’elle était enfant. « J’ai toujours regardé la LCF et les Alouettes, explique-t-elle. Mon père est un grand partisan de football ».

Mais c’est en jouant au football que Sobol a vraiment eu la piqûre. En secondaire 2, un enseignant l’a encouragée à essayer le flag football et Sobol l’a fait, en commençant par un rôle de maraudeur. Rapidement, elle est passée du côté offensif, où elle est devenue quart. Depuis, elle adore ce rôle et continue de jouer le dimanche dans la FlagPlus Football League du Québec.

«C’est vraiment là que mon amour pour le football a commencé », a déclaré Sobol à propos de ses premières expériences.

Sobol a été stagiaire pour les Blackjacks d’Ottawa de la Ligue élite canadienne de basketball (CEBL) alors qu’elle terminait sa maîtrise en gestion du sport à l’Université d’Ottawa. Désireuse de retourner dans sa ville natale, Allyson Sobol a approché Annie Larouche, vice-présidente des opérations de l’Alliance de Montréal (CEBL), pour lui proposer ses services mais les besoins de l’équipe ne correspondaient pas à son domaine d’expertise.

Mme Larouche venait de prendre les rênes de l’Alliance après une carrière de 25 ans avec les Alouettes, où elle a notamment occupé les postes de directrice de la Fondation des Alouettes et de directrice de l’Association des anciens de l’équipe. Grâce à ce lien, Sobol a eu vent d’un poste qui venait de s’ouvrir au sein des Alouettes et a obtenu une entrevue avec Mario Cecchini. « Tout s’est très bien passé et c’est là que tout a commencé », a déclaré Sobol.

Aujourd’hui, après un peu plus d’un an au cours duquel elle a commencé à assumer des tâches communautaires et administratives, Sobol a été promue à son rôle actuel.

« Les gens comprennent que je ne suis pas ici parce que je suis une femme, a déclaré Mme Sobol à propos de l’organisation des Alouettes. Je suis ici parce que je connais le football et que je fais très bien mon travail. Je pense que la culture est en train de changer, tout comme celle de la LCF, les femmes sont incluses dans la conversation et sont à la tête de la table à des postes importants. »

« Je crois que plus le sport se développe, plus les femmes sont habilitées à accéder à ces positions de pouvoir, où elles peuvent être seules dans une pièce et être à l’aise. Tout ceci est énorme, a ajouté Mme Sobol. À la longue, les femmes n’y penseront plus et ne seront plus intimidées. »

Danny Maciocia, directeur général des Alouettes, fait partie de ceux qui ont été impressionnés par Sobol depuis qu’elle a joint des Alouettes il y a 18 mois.

« Allyson a fait preuve de beaucoup de professionnalisme depuis qu’elle s’est jointe aux Alouettes en 2021, en étant capable de régler plusieurs problèmes à la fois, a déclaré Maciocia.

Plus je discutais avec elle, plus je me rendais compte qu’elle avait une bonne tête de football. Elle posait de bonnes questions et nous faisait souvent voir les choses d’un point de vue différent. Elle a un très bel avenir devant elle. »

« J’apprécie vraiment la façon dont Danny et Mario m’ont prise sous leur aile et m’ont permis de développer non seulement le côté administratif du football, mais aussi le dépistage et d’autres choses du genre, a déclaré Sobol, ouverte à toutes les voies qui pourraient s’offrir à elle dans l’avenir. « Je suis en train de tout regarder. »

Peu importe la voie qu’elle empruntera au cours des prochaines années, Sobol a l’intention de s’asseoir un jour dans la chaise du directeur général d’une équipe. « C’est le grand rêve, dit-elle. C’est l’objectif que je me suis fixé. »

Sobol sera dans la salle d’entrevues des Alouettes lors du camp d’évaluation de la LCF, du 22 au 26 mars à Edmonton, et peu de temps après viendra le jour du repêchage. Avant même de s’en rendre compte, le camp d’entraînement commencera. Elle pourrait faire plus que simplement observer et prendre des notes au camp, si l’on se fie à son expérience antérieure.

« L’année dernière, j’ai participé un peu au camp, dit-elle. Comme je sais lancer, certains entraîneurs m’ont fait participer à des exercices, ce qui était très enrichissant. Je ne peux donc qu’espérer que cela se reproduise cette année. »

Peut-être fera-t-elle des passes près du coordonnateur offensif des Alouettes, Anthony Calvillo, qui pourrait bien lancer lui aussi le ballon. « Ce serait vraiment cool », a déclaré Sobol en parlant d’une de ses idoles lorsqu’elle était enfant. Sobol se souvient d’avoir rencontré le quart-arrière du Temple de la renommée peu après avoir joint les rangs des Alouettes en 2021.

Bien qu’elle ne l’admette, le receveur S.J. Green était son joueur préféré.

« Il y a eu un petit moment où j’ai été frappée par les étoiles, a-t-elle dit. J’étais comme Oh mon Dieu. Je suis quart-arrière, alors naturellement, je l’ai toujours admiré. »

Même si vous mettez de côté les possibilités amusantes de faire des passes à côté du « Kid de La Puente », Sobol travaille dans les bureaux des Alouettes avec son cœur. En s’occupant des numéros d’assurance sociale des joueurs, des comptes bancaires, des visas de travail, des détails de voyage et des comptes de dépenses, elle se trouve à l’épicentre du sport qu’elle a appris à aimer dès sa deuxième année au secondaire.

« J’adore le football, dit-elle. Et j’aime en faire partie.»

Je me vois que grandir à partir d’ici, a ajouté le quart, titulaire d’une maîtrise.

Je pense qu’avec les outils que l’on me donne, il n’y a pas de plafond pour moi. »

(Traduit par Françis Dupont)