@

Fin de série pour les Alouettes

La séquence de 4 victoires consécutives a pris fin jeudi soir à Winnipeg alors que les Blue Bombers l’ont emporté par la marque de 47 à 17.

La défense réalise deux interceptions pour deux touchés

Il y a beaucoup de choses qui n’ont pas fonctionnées hier soir, mais commençons par le fait qu’ils aient réussi à inscrire deux touchés défensifs.

Le secondeur Tyrell Richards a intercepté une passe de Zach Collaros sur le premier jeu du match. Richards a ramené le ballon dans la zone des buts et a donné les devants 7-0 pour les Alouettes.

Malheureusement pour Richards, il a dû quitter le match à cause d’une blessure au bas du corps en deuxième mi-temps et on ne sait pas encore quelle est la nature de sa blessure.

Un peu plus tard en première demie, le maraudeur Marc-Antoine Dequoy a réalisé sa deuxième interception du match, qu’il a lui aussi ramenée dans la zone des buts pour un touché. Les Alouettes étaient alors devant 17-14.

Le score à la mi-temps était finalement de 20-17 pour les Bombers.

“En première demie, on était présent,” a dit le secondeur Fred Chagnon après le match. “Mais plus le match avançait, plus notre jeu s’est dégradé. Comment peut-on l’expliquer? Je n’en ai aucune idée. On doit retourner au travail et revenir plus fort la semaine prochaine.”

Des revirements au troisième quart.

Les Alouettes ont encaissé un 17-0 au troisième quart. L’intégralité des ces 17 points sont venus à la suite de revirements (une interception, un ballon échappé et un revirement après trois essais).

Il est difficile de gagner lorsque tu fais ce genre d’erreurs contre les Blue Bombers. Au niveau des blessures, à noter également qu’Austin Mack n’a pas terminé le match après une blessure en deuxième demie. Pas d’informations supplémentaires à date.

Pénalités et positionnement sur le terrain

Lorsqu’une équipe écope de pénalités et commet des revirements, l’issue du match est bien souvent une défaite.

Les pénalités n’avaient jamais vraiment été un problème pour les Alouettes cette saison. Ce jeudi soir, cela a été bien différent…Les 3 unités (attaque, défense, unités spéciales) ont pris des pénalités, au total 13 pénalités pour 142 verges…

“Les pénalités nous ont tué ce soir,” expliqua Chagnon. “Ce sont des erreurs mentales. Cela n’a rien à voir avec la fatigue. Nous n’avons pas été suffisamment bons ce soir et on doit corriger cela.”

En première demie, les Alouettes ont cumulé 80 verges de pénalités et la plupart sont venues sur les unités spéciales, ce qui a provoqué un positionnement compliqué sur le terrain pour l’attaque. L’équipe a débuté une séquence depuis sa propre zone de buts, mais aussi à deux reprises depuis leur ligne de 7 verges.

C’est difficile pour l’attaque d’étendre ses séquences encore et encore.

“On doit juste corriger toutes ces choses,” a admis l’ailier défensif Shawn Lemon. “On doit corriger, analyser la vidéo et apprendre de cela. Lorsque l’on se présente et que l’on joue rapidement et que l’on exécute correctement les jeux, nous pouvons battre n’importe quelle équipe de cette ligue. On doit corriger tout cela et on gagnera des matchs.”

La suite?

The Alouettes will be back in action next Saturday, September 2nd when they host the B.C. Lions at Percival Molson Stadium.

Les Alouettes seront de retour à Montréal samedi prochain le 2 septembre alors qu’ils accueilleront les Lions de la Colombie-Britannique au Stade Mémorial Percival-Molson.

L’organisation en profitera pour honorer cinq anciens membres de l’équipe qui seront intronisés prochainement au Temple de la renommée du football canadien, à savoir Josh Bourke, John Bowman, Jacques Dussault, Lloyd Fairbanks et Larry Smith.

Vous pouvez acheter vos billets maintenant ICI