Menu
@
27 octobre 2019

Nos Als restent prudents contre un adversaire féroce

« On a bien joué en première demie avec plusieurs de nos joueurs, puis ça s’est moins bien passé en 2e. Il y a des choses à corriger, mais on est confiant de pouvoir y arriver, » a affirmé Khari Jones dans sa conférence de presse d’après-match. C’est une décision difficile à prendre pour un entraîneur-chef : est-ce qu’on fait jouer tous nos gars pour les fans ou est-ce qu’on laisse certains joueurs clés se reposer en prévision des éliminatoires ? Si nos adversaires ont choisi de sortir en force, Khari Jones, lui, a préféré rester prudent, même si ça a voulu dire de perdre 38 à 26.

Après une entrée en matière créative de l’attaque, nos Alouettes menaient 21 à 14 à la mi-temps. Geno Lewis n’a eu besoin que de sept minutes pour franchir le cap des 1 000 verges qu’il souhaitait tant atteindre pour la première fois de sa carrière. Une fois de plus, le receveur a offert une convaincante performance de 100 verges, entreprenant même de jouer à saute-mouton avec un tigre…

Tandis que les deux premiers touchés ont été fomentés par Vernon Adams et ses receveurs Quan Bray et Jake Wieneke, le troisième fut le résultat d’une passe en flèche de Matt Shiltz à Chris Matthews dans la zone des buts. Matt n’a pas déçu d’ailleurs en lançant pour 142 verges, tout autant que Vernon. Le football est un sport d’équipe. Les remplaçants, les numéros deux doivent toujours être prêts quand arrive leur tour. En permettant aux joueurs étoiles de se reposer, Khari Jones a donné à certains gars moins expérimentés l’occasion d’acquérir une précieuse expérience de match et à d’autres la chance de prouver qu’ils sont encore capables de mettre le feu aux poudres. Jeremiah Johnson, qui ne fait certainement pas partie des joueurs moins expérimentés, a grandement profité de l’absence de son coéquipier Will Stanback. En 16 portées, JJ a accumulé 105 verges au sol et démontré à nouveau qu’il n’a rien perdu ni de son impressionnante agilité ni de sa capacité à bloquer. Son fils Isaac n’a rien manqué et a admis être très fier de son papa.

Du côté défensif, le DD Najee Murray avait toute une tâche à accomplir. Najee a démarré les trois matchs depuis son retour au sein de l’équipe et, chaque fois, sa présence n’a pas été négligeable. Hier, alors qu’il jouait au poste du vétéran Tommie Campbell contre certains des meilleurs receveurs de la ligue, il a réussi à terminer au premier rang de l’équipe avec six plaqués. La défense dans son ensemble devra, toutefois, trouver moyen d’adapter son jeu contre la passe à la menace aérienne que représente l’attaque des Ticats. Si les deux équipes se rencontrent à nouveau en Finale de l’Est, Brandon Banks ne peut pas terminer le match avec 201 verges sur réception et trois touchés. Absolument pas.

La bonne nouvelle c’est que nos partants ont battu les leurs et nos remplaçants ont livré un bon spectacle, même si les joueurs étoiles sont restés sur le terrain dans le camp adverse. On sait depuis le début de la saison que cette équipe a suffisamment de cœur et de talent pour battre n’importe lequel de ses compétiteurs. Et quand on voit les Ticats mettre le paquet pour tenter de déstabiliser nos hommes, on a tendance à croire qu’ils le savent aussi.

Trouver le parfait équilibre entre nourrir les rivalités et demeurer discipliné sera l’un des plus grands défis que notre groupe aura à surmonter dans les prochaines semaines, surtout s’il rencontre à nouveau Hamilton. Ça a bardé dès le début du match sur le terrain hier. Quand Simoni Lawrence est là, les injures abondent.  L’arrogance de nos adversaires ne peut, toutefois, mener à notre perte. Même quand la provocation est à son comble, les pénalités pour rudesse ou protecteur facial n’ont pas leur place. Elles sont beaucoup trop coûteuses.

La semaine prochaine, nos Alouettes prendront la route vers Ottawa pour disputer leur dernier match de la saison régulière avant d’affronter les Eskimos d’Edmonton en demi-finale de l’Est. Avec Trevor Harris qui est de retour dans le décor, l’affrontement s’annonce des plus intéressants. Si vous n’avez pas encore vos billets, procurez-vous-les maintenant !

Acheter des billets